Le lierre

 
Le lierre ou Lierre grimpant (Hedera helix) est une plante très commune dans l'ensemble de la France. Il fait partie de la famille des Araliacées. Il a une longévité de plusieurs siècles (jusque 400 ans, peut-être 1000). Son nom scientifique vient du latin haedere : s'attacher et helix : spirale.
  
 Description
Cette liane peut atteindre 30 mètres. Ses fleurs sont jaune verdâtre en ombelles terminales, globuleuses à nombreux rayons pubescents. La floraison s'effectue de septembre à octobre. Les fleurs du lierre sont hermaphrodites (elles possèdent à la fois des organes mâles et femelles).
   

Ses fruits sont des baies globuleuses noir bleuâtre, cerclées vers leur sommet, d'un diamètre de 8 mm. Ils arrivent à maturité de mars à mai. Ils sont très toxiques pour l'homme en consommation excessive.
Ses feuilles sont alternes, pétiolées, coriaces, luisantes et persistantes. Elles vivent en général 3 ans et sont ensuite remplacées par d'autres. Les feuilles portées par la tige principales (dites caulinaires) comme les plus jeunes sont découpées en trois ou cinq lobes tandis que celles des rameaux florifères de lumière sont entières, ovales et terminées en pointes effilées.

 

Le Lierre possède également des crampons, qui n'ont aucun rôle dans la nutrition de la plante. Ils n'ont qu'un rôle de fixation au support. Ils ont la possibilité de se transformer en racine lorsque celui-ci devient humide.

Un cycle de développement original
Avec une floraison automnale et une fructification printanière, le lierre a un cycle de développement totalement décalé par rapport aux autres plantes. Cette particularité date de l'ère tertiaire, il y a des millions d'années. En effet, le Lierre était déjà présent à cette époque. C'est une des rares plantes qui a survécu aux ères glaciaires et a maintenu son rythme de vie jusqu'à nos jours. Ces caractéristiques sont dues au climat qui régnait à cette époque. Les fleurs fleurissaient plutôt en hiver, car cette saison offrait de l'humidité et des températures douces, alors que l'été était sec avec des températures plus élevées.

Milieu de vie
Il pousse aussi bien à l'ombre qu'au soleil, mais il a besoin de pleine lumière pour fleurir et fructifier. En effet, les fleurs ne se développent que sur les rameaux bien exposés au soleil. Il préfère les sols calcaires, frais, mais non gorgés d'eau.

Utilité pour la faune
Le lierre nourrit beaucoup d'insectes butinants à la fin de l'automne, car c'est le seul présentant beaucoup de pollen et de nectar à cette époque grâce à ses fleurs tardives.

Etant également le premier à produire des fruits dès le mois de mars il permet aux premiers migrateurs de se repaître de ses baies avant d'installer leur nid entre ses feuilles accueillantes. De nombreuses espèces d'oiseaux s'y côtoient et s'y reproduisent. Outre les oiseaux, quelques mammifères peuvent y trouver un refuge. Le Lérot et le Renard apprécient grandement ses baies, les chauves-souris y trouvent un site de repos idéal. Le lierre est donc une aubaine pour de nombreux animaux qui y trouvent gîte et couvert.

Intérêts dans un jardin
- très bon concurrent des "mauvaises herbes", même en terrain sec et à l'ombre;
- rôle esthétique lorsqu'il masque les vieux murs ou les vieilles souches, mais sur un mur en mauvais état, il a tendance à s'insinuer dans les fentes et à les agrandir. Il est alors très difficile de l'enlever sans faire tomber un morceau de mur. Sa présence peut toutefois consolider les ruines en lui faisant une carapace ligneuse;
- isolant thermique naturel et protection d'un mur contre la pluie et l'érosion;
- absorbeur d'humidité d'un mur;
- il aurait la faculté d'absorber certaines substances toxiques de l'air des villes;
- il héberge également de minuscules punaises qui ont pour particularité de chasser activement pucerons et psylles, ravageurs du poirier.

Contrairement aux idées reçues, ce n'est pas un parasite de l'arbre. Il ne l'utilise que comme support. Il n'affecte aucunement sa croissance et peut au contraire le protéger des intempéries et des coups de dents des rongeurs. On évitera cependant de le laisser recouvrir totalement les branches des arbres.

Plantation
La culture du lierre est facile, mais sa croissance étant très modérée il vous faudra un peu de patience avant d'obtenir un résultat digne de ce nom. Plusieurs techniques sont envisageables en fonction du résultat que vous voudrez obtenir :
- le plus simple est d'acheter, des plants en godet que vous planterez au printemps. La densité de plantation sera de 1 à 3 plants par m2;
- la solution du bouturage peut également être excellente. Il suffit d'enfoncer, dès le mois de septembre, des pousses terminales dans un godet de terreau. Les boutures s'enracinent en 1 mois, mais il faut attendre plusieurs mois, voire un an, avant de les transplanter à l'ombre. On attendra le printemps pour les transplanter. On peut faire des boutures de la forme adulte (rameaux portant des feuilles ovales). Au printemps, on le replantera au soleil et au pied d'un pieu ou d'une clôture ensoleillée. On obtient alors un petit arbuste érigé qui fleurit et porte rapidement des fruits; pour de grandes quantités, on peut également pratiquer le semis de fruits au printemps en les récoltant bien noirs et en les enterrant de 1 ou 2 cm. Les jeunes plants seront repiqués dans le courant de l'été.

Le long d'un mur, on le plantera toujours au moins à 30 cm de celui-ci pour que ses racines ne plongent pas dans un sol trop aride. Il est possible de créer une haie brise-vent avec le lierre en le faisant pousser sur un grillage. Le résultat est très décoratif et prend très peu de sur face au sol.

Conseils d'entretien
Si le lierre pousse sur un arbre, on évitera que les ramifications ne s'avancent sur les branches. Si le lierre pousse le long d'un mur, une taille annuelle régulière rajeunira le feuillage et évitera une surcharge à la maçonnerie. On le taillera également en hauteur afin qu'il n'atteigne pas le toit. On choisira l'automne pour les travaux de taille afin d'éviter tout dérangement des animaux. Lorsqu'on taillera, on enlèvera au moins 10 cm de tige pour éviter la repousse.

Conclusion
Si vous possédez un arbre mort dans votre jardin, vous pouvez y faire pousser du lierre. Celui-ci le couvrira entièrement ce qui sera du plus bel effet. De plus, il hébergera non seulement des espèces cavernicoles dans le tronc, mais également des oiseaux installeront leur nid dans les feuilles du lierre.

Pour en savoir plus
- BT no1060 - septembre1994. Ed. "Les publications de l'école moderne française";
- INSECTES - n°1041997;
- Nature et Jardins - janvier 1996;
- Les quatre saisons du jardinage no78 janvier - février 1993;
- Plaquette éditée par le Conseil Général du Bas-Rhin Savoir et faire pour les lianes;
- Le jardin des oiseaux de R. Burton - Ed. Delachaux et Niestlé.

Texte en partie extrait d'une fiche "refuge LPO" réalisée grâce au soutien de la Fondation Nature & découvertes.
Cliquez ici pour en savoir plus sur les refuges LPO

Pour retourner à la page précédente