183.jpg

Le lac du Der-Chantecoq

lac du der panorama tdb christophe herve

Situé à cheval sur les départements de la Marne (51) et de la Haute-Marne (52), le lac du Der-Chantecoq est un passage obligé pour tout amoureux de la nature qui se respecte. Mis en eau en 1974 dans le but de réguler la rivière Marne (affluent de la Seine), il est le plus grand lac artificiel de France. Propriété de l'E.P.T.B des Grands Lacs de Seine, il présente une capacité maximale de 350 millions de m3  et s'étend sur 4 800 hectares.

Le mot celte « Der » signifie chêne tandis que « Chantecoq » provient du nom d'un des trois villages engloutis lors de la création du lac (avec Nuisement-aux-bois et Champaubert-aux-bois).

Le lac du Der-Chantecoq est compris dans un complexe de zones naturelles d'importance nationale et internationale (Natura 2000, Z.I.C.O, site RAMSAR, etc.). Il est en outre doté d'une Réserve nationale de chasse et de faune sauvage depuis 1977 pour laquelle la LPO Champagne-Ardenne est co-gestionnaire en partenariat avec l'Office nationale de la chasse et de la faune sauvage (le gestionnaire historique). Cette réserve prend également en compte les étangs d'Outines et d'Arrigny situés à l'ouest du lac. Ces derniers, avec le lac, forment un complexe d'une richesse écologique reconnue dans toute l'Europe occidentale.

Les variations saisonnières des niveaux d'eau sur le lac (augmentation du mois de novembre à juin puis diminution de juillet à octobre) diversifient considérablement le paysage mais aussi la faune et la flore présentes sur le site.

Le lac du Der
Photo : Julien Rougé
L'observatoire de Chantecoq
Photo : Julien Rougé
Le lac du Der à découvert
Photo : Delphine Persyn
Etang du Grand Coulon
Photo : Laurine Simon
Vol de Grues cendrées
Photo : Christine Tomasson
Le lac du Der, un matin d'hiver
Photo : Francis Desjardins
Les Grues cendrées dans le soleil
Photo : Christine Tomasson
Le lac du Der en hiver
Photo : Julien Rougé
Le lac du Der
Photo : Julien Rougé
Les oiseaux ont notamment très vite colonisé le site. Les vasières découvertes à la fin de l'été attirent, entre autres, les limicoles en migration et la végétation qui recouvre ces vasières à l'automne en complément des grandes étendues d'eau durant l'hiver et au printemps retiennent de nombreux anatidés (canards, oies, cygnes, etc.). En été, l'intérêt ornithologique ne faiblit pas. Les migrateurs de retour des pays chauds retrouvent les oiseaux sédentaires et fréquentent allègrement roselières, saulaies, prairies humides et tout un complexe de milieux plus ou moins humides.

Parmi les espèces phares, la Grue cendrée est très certainement la plus emblématique du site. Étape de choix lors de leur migration, ralliant l'Europe du nord au sud de la France ou à l'Espagne, elles y trouvent zones de quiétude et d'alimentation grâce à la localisation particulière du lac qui est à la fois entouré de forêts, de prairies et de cultures.

 

Les étangs d'Outines et d'Arrigny 

etang landres f desjardinsCréés au Moyen-Age par les moines cisterciens, les étangs des Landres, du Grand Coulon et de la Forêt constituent un chapelet de 3 étangs piscicoles à fond plat et de faible profondeur (1m en moyenne). Ils sont actuellement la propriété du Conservatoire du littoral et cela depuis 1986.

Alimentés par leur seul bassin versant, la gestion des niveaux d'eau constitue un enjeu majeur sur cette partie de la Réserve, puisqu'elle conditionne l'attrait du site pour de nombreuses espèces aussi bien animales que végétales. Si la partie Ouest du bassin versant des étangs est principalement agricole, la couverture forestière en partie Est assure à la faune un caractère plus confidentiel et plus intimiste que le lac.

Ainsi, de nombreux Ardéidés peuvent y être observés en période de nidification comme le Héron pourpré, le Bihoreau gris ou encore l'Aigrette garzette. D'autres espèces d'oiseaux viennent rechercher la tranquillité des étangs pour nicher comme les passereaux paludicoles (rousseroles, locustelles, Bruants des roseaux, etc.) ou encore de nombreux anatidés (Canards chipeaux et souchets, fuligules, etc.) et rallidés comme le Râle d'eau.

Trois observatoires, accessibles au public, permettent d'observer la faune présente tout en préservant leur sérénité. L'un d'entre eux est situé au sud de l'étang des Landres tandis que les deux autres sont situés en bordure du Grand Coulon (un à l'est, l'autre au sud) offrant ainsi des points de vue différents. L'étang de la Forêt constitue quant à lui une zone de quiétude permanente pour la faune et est de ce fait totalement interdit d'accès.

Etangs d'Outines et d'Arrigy
Photo : Jean-Pierre Formet
Etang des Landres
Photo : Julien Rougé
Canard souchet
Photo : Christine Tomasson
Etang du Grand-Coulon
Photo : Julien Rougé
Mare
Photo : Julien Rougé
Cuivré des marais
Photo : Julien Rougé
Etang des Landres
Photo : Julien Rougé
Fuligules morillons
Photo : Christine Tomasson
Etang des Landres
Photo : LPO

Où voir les oiseaux au lac du Der ?

 Autour du lac, en fonction des saisons, il est souvent facile d'observer les oiseaux. Voici quelques endroits incontournables (cliquez sur les icônes rouges pour les découvrir)

 

 

 

Vous êtes ici : Accueil Découverte Où voir les oiseaux en Champagne-Ardenne ? Le lac du Der et les étangs périphériques