Le lac Temple

obs valoisAvec le Lac d'Orient et le Lac Amance, le Lac Temple (auparavant dénommé Lac Temple-Auzon) forme le cœur du Parc Naturel Régional de la Forêt d'Orient. Situé entre ces deux lacs, il constitue avec le Lac Amance auquel il est relié par un canal de jonction, le Barrage-Réservoir Aube. Avec une superficie d'environ 1500 ha, le Lac Temple a la particularité d'être aussi grand que le Lac du Bourget mais de ne comporter aucune construction sur ses rives. Adossé au grand massif forestier de la forêt du Temple, on imagine assez vite l'attrait qu'il peut présenter pour l'avifaune, et donc pour les ornithologues !

Les principaux points d'observation


La digue du Lac Temple est un poste d'observation privilégié tout du long de ses 8 km. On peut noter quelques points d'observation à privilégier en particulier (cf.carte).

Point A : le début de la digue, côté du Lac d'Orient, devant l'île du Rossignol.
Point B : la digue, après la route de Maurepaires/Piney, là où il y a un escalier en bois près d'une petite maisonnette.
Point C : la digue près de la menuiserie de Brévonnes (repérez une grande cheminée en briques).
Point D : la digue juste avant l'Etape (à l'ouvrage d'art dit « le Cercle d'eau »).

Un autre endroit n'est pas à négliger mais il ne peut être atteint qu'après une marche à travers la forêt, il s'agit :
Point E : du lieu dit « La Fontaine aux Oiseaux », après avoir emprunté la route forestière du Temple et laissé son véhicule au parking, là où cette voie est barrée (suivre le chemin à gauche).
Enfin, on citera :
Point F : le lieu dit « Caron » que l'on trouvera après le village de Radonvilliers si l'on gagne la forêt du Temple.
Point G : l'observatoire des Valois que l'on atteint après une marche de 4 km à travers la Forêt du Temple en partant de la Maison du PNR de la Forêt d'Orient.

 

Les oiseaux que l'on peut y observer

Les attraits du Lac Temple varient bien sûr au fil des saisons.

Dès la fin du mois d'août, si le niveau d'eau a bien baissé, on assistera sur les vasières (Points A, B, D , E et G) au passage des limicoles : Petits et Grands gravelots, Chevaliers aboyeurs, arlequins, gambettes, sylvains, culblancs, guignettes, Bécassines des marais, Pluviers argentés certaines années, Bécasseaux variables, minutes, cocorlis, quelques Barges à queue noire. C'est sur le Lac Temple aussi que sont faites les rares observations de Courlis corlieu et de Barges rousses. On recherchera également à ce moment de l'année les Cigognes noires (points A , E et G). On pourra voir aussi des Aigrettes garzettes et des Hérons pourprés (A). C'est l'époque où l'on voit le mieux le Balbuzard pêcheur (E,B). Scrutez les perches à Cormorans. Les Grandes aigrettes arrivent un peu plus tard et sont visibles un peu partout.

Octobre, novembre arrivent et c'est le festival offert par les Grues cendrées, très présentes autour de Brévonnes. C'est au point (C) que l'on va les admirer juste en face de leur dortoir. A cette période, les Grands cormorans sont très nombreux , ils ont établi leur dortoir au beau milieu du Lac Temple, sur les perches (B). On remarque les Oies cendrées (observables partout) auxquelles se mêlent des Oies rieuses et parfois quelques espèces bien plus rares. Arrivent aussi des Canards siffleurs (E), des Goélands cendrés, des Harles bièvres, des Harles piettes (F), et enfin le fameux Pygargue à queue blanche, bien souvent difficile à découvrir malgré sa taille imposante (meilleur endroit : point C). Apparaissent aussi des Cygnes de Bewick et parfois des Cygnes chanteurs (venant souvent du Lac Amance). Un ou deux Faucons pèlerins se laissent parfois observer (au point 3 surtout).

Puis l'hiver est là. On assiste au passage de quelques espèces peu communes : Harles huppés, Macreuses brunes, Plongeons des 3 sortes (bassin à droite du point D), et on suit les hivernants arrivés en automne comme par exemple le Garrot à œil d'or. Février voit repasser rapidement les Grues cendrées, qui font des haltes « tassées » en (D). Puis, c'est le défilé des migrateurs qui remontent vers le nord comme le Canard pilet, l'Avocette élégante (D) et bien d'autres... On remarque les premières Sarcelles d'été (A).

En avril, arrivent les Sternes pierregarins parfois accompagnées de Guifettes noires qui, elles, ne font que passer. Les sternes vont être l'attraction de la belle saison puisqu'elles nidifient sur les radeaux placés à leur intention. Parfois, on les observe en lutte avec un couple de Goélands leucophées qui squatte un de ces radeaux. On remarque aussi le Milan noir (en (A) surtout). Son cousin, le Milan royal, n'est vu qu'aux passages de migration alors que les autres rapaces paradent au-dessus des bois (buses, éperviers, autours...).

On ne peut citer toutes les espèces présentes sur le Lac Temple. Mais l'on peut voir par ce rapide aperçu combien il est riche et attrayant. De plus, il offre de nombreux endroits tout simplement «beaux».

Enregistrer