gh2.jpg

Une semaine, un oiseau

Canard colvert

eclcolvertDate de parution dans le JHM : 29 octobre 2017

Espèce particulièrement commune, le Canard colvert (Anas platyrhynchos) fait preuve d’une remarquable adaptation ce qui lui permet de fréquenter tous types de milieux humides même les plus restreints.

S’il se complet dans les étangs et les lacs de notre région, on le trouve également dans des mares, des fossés ainsi que fréquemment dans les parcs urbains.

Le dimorphisme sexuel est fortement marqué au niveau du plumage. A l’exception de quelques plumes bleutées bordées de blanc sur le flanc (le miroir) celui de la femelle est uniformément brun moucheté de noir. En période nuptiale, le mâle présente un plumage beaucoup plus coloré, se caractérisant notamment grâce à sa tête et à son cou d’un vert brillant séparé du reste du corps par un collier blanc. Les pattes sont orangées. Relativement fort (l’étymologie gréco-latine de son nom signifie "large bec"), le bec est jaune.

Pontes en mars

Canard de surface, le colvert fréquente les eaux peu profondes (moins de un mètre). Il y plonge alors la tête en basculant son corps. On dit alors qu’il "barbote". Sa nourriture préférentielle se compose de graines récoltées parmi la végétation aquatique. S’il en a l’occasion, il ne dédaigne pas quelques invertébrés, amphibiens voire même des petits poissons. 

Les couples se forment à la fin de l’automne. Dans notre région, la saison de ponte débute en général en mars et peut se prolonger jusqu’à la mi-juin. Le nid est posé au sol, caché parmi a végétation ou au milieu des branchages. La femelle y dépose en général une dizaine d’œufs qu’elle couve 27 ou 28 jours. Il n’y a qu’une seule couvée. En cas d’échec précoce, il peut toutefois y avoir une couvée de remplacement.  Nidifuges, les poussins quittent le nid très rapidement après l’éclosion. Ils s’alimentent seuls sous la protection de leur mère jusqu’à l’envol qui survient deux mois plus tard.

Étienne Clément 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

 

 Chaque semaine, le magazine dominical du Journal de la Haute-Marne publie une rubrique intitulée « Une semaine, un oiseau ». Les articles sont rédigés par la LPO Champagne-Ardenne et BirDer.
 

logo LPO CA       logo jhm   birder    

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer