gh3.jpg

Une semaine, un oiseau

Fuligule Morillon

morillons grDate de parution dans le JHM : 19 novembre 2017

Avec ses flancs d’un blanc éclatant, ses parties supérieures noires avec des reflets tantôt violets tantôt verts sur la tête, ses yeux jaune d’or et sa longue huppe retombante, le Fuligule morillon (Aythya fuligula) mâle en plumage nuptial est un bel oiseau facilement identifiable.

La femelle, nettement plus discrète comme c’est souvent le cas chez les canards, est globalement brune avec très courte huppe.

Oiseau plongeur capable d’aller chercher sa nourriture à 15 mètres de profondeur, il fréquente les lacs et  tous types de plans d’eau artificiels, y compris en zone urbaine. Le nid, installé dans une touffe de végétaux aquatiques ou dans une petite dépression du sol sur une île est recouvert de duvet par la femelle à chaque fois qu’elle s’absente. C’est elle qui s’occupe seule de l’incubation et de l’élevage des jeunes mais il lui arrive de confier ces tâches à d’autres espèces de canards. Plusieurs femelles peuvent également pondre dans un même nid et rassembler temporairement les poussins de plusieurs nichées en crèches. La reproduction est tardive, le pic des éclosions ayant lieu entre fin juin et début août. Les jeunes sont volants à l’âge de 45 à 50 jours mais sont indépendants vers l’âge de 4 semaines.

Une expansion assez récente

Originaire du nord de l’Asie et du nord-est de l’Europe, le Fuligule morillon a étendu son aire de répartition vers l’ouest à la faveur de la colonisation des plans d’eau par la Moule zébrée. Il a niché pour la 1ère fois en France en 1952 et en Champagne en 1969. Les gravières et étangs de Champagne-Ardenne accueillent maintenant près de 200 couples nicheurs soit entre le tiers le quart de la population nationale. Ces effectifs se trouvent renforcés par les oiseaux du nord de l’Europe qui arrivent en octobre et surtout en novembre. Ces oiseaux nordiques repartiront pour leurs sites de reproduction entre février et début avril.

Gérard Rolin

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

 

 Chaque semaine, le magazine dominical du Journal de la Haute-Marne publie une rubrique intitulée « Une semaine, un oiseau ». Les articles sont rédigés par la LPO Champagne-Ardenne et BirDer.
 

logo LPO CA       logo jhm   birder    

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Vous êtes ici : Accueil Découverte Une semaine, un oiseau Fuligule Morillon