gh9711_5.jpg

Une semaine, un oiseau

La Grande Aigrette

grandeaigrette11 eclDate de parution : 8 janvier 2017

Sensiblement de la même taille que le héron cendré avec qui elle partage les mêmes milieux, la Grande Aigrette (Ardea alba) s’en distingue au niveau de la couleur puisque son plumage est entièrement blanc.

Sa description se complète de pattes sombres en dehors des tibias qui virent au jaune au printemps et du bec également jaune sauf durant la période nuptiale où il devient noir.

Cet échassier fréquente habituellement les zones humides bordés de végétation, les roselières et le bord des cours d’eau. Marchant à pas mesurés dans l’eau peu profonde, la grande aigrette alterne avec des séances d’affût durant lesquelles elle peut rester immobile de longs moments attendant qu’une proie passe à sa portée. Elle étend alors son long cou pour s’en saisir d’un brusque mais précis coup de bec. Son régime alimentaire se compose principalement de poissons, d’amphibiens, d’insectes aquatiques ou de petits rongeurs.

Une progression spectaculaire après avoir frôlé l’extinction

On a du mal à s’imaginer aujourd’hui que cet oiseau faisait partie de la liste des oiseaux rares de France il y a un quart de siècle où son observation restait exceptionnelle. Sa répartition actuelle n’est pourtant que le juste retour des choses. Présente autrefois dans une grande partie de l’Europe, la grande aigrette a failli disparaître au cours du 19ème siècle et au début du 20ème siècle. En période nuptiale, ce grand échassier se pare en effet de longues plumes (les "aigrettes") qui étaient notamment utilisées pour la chapellerie et la mode.  Une chasse intensive fût ainsi longtemps pratiquée pour collecter ces plumes. A tel point que l’espèce à failli s’éteindre victime de sa beauté. Fort heureusement, l’arrêt de la chasse et la mise en œuvre de mesures de protection adaptées ont stoppé son déclin.

Avec ses grands lacs et ses nombreux étangs, la Champagne-Ardenne est fortement fréquentée par l’espèce. Certains sites peuvent ainsi accueillir plusieurs dizaines voire plusieurs centaines d’individus. Pour autant et de manière assez inexpliquée, aucun cas de nidification n’a été constaté dans notre région jusqu’à présent.

Étienne Clément

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

 

 Chaque semaine, le magazine dominical du Journal de la Haute-Marne publie une rubrique intitulée « Une semaine, un oiseau ». Les articles sont rédigés par la LPO Champagne-Ardenne et BirDer.
 

logo LPO CA       logo jhm   birder    

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Vous êtes ici : Accueil Découverte Une semaine, un oiseau La Grande Aigrette