Animal sauvage blessé, que faire ?

Présence de sang, aile pendante, patte "traînante", animal adulte qui ne fuit pas... Tous ces signes sont autant de symptômes alarmants quant à l'état de santé de l'animal que vous venez de découvrir.

Pour autant, la prise en charge, bien que partant d'une bonne attention, doit respecter quelques règles, autant pour la sécurité du découvreur que pour la survie de l'animal :

Comment l'attraper ?

Oiseaux :

Le recouvrir d'une couverture ou d'une veste avant de le prendre délicatement. Suivant son espèce, il est plus ou moins dangereux pour l'homme : Attention aux serres des rapaces et au bec des échassiers! Pour ces derniers, penser à maintenir soit les pattes soit la tête avec une main et prendre l'animal de l'autre.

Héron cendré en soins


Réalisation de soins sur un Héron Cendré. Le bec de l'oiseau n'est jamais lâché par le soigneur.

Photo : Céline LEGER

   

Baguage de Chouette effraie. Les serres des rapaces peuvent causer de profondes blessures si aucune précaution n'est prise.

Photo : Etienne CLEMENT

Pose de bague sur une patte d'Effraie des clochers

Mammifères :

Ne jamais manipuler un animal à mains nues! En cas de morsure, griffure... Il est judicieux de se rendre au centre hospitalier le plus proche en expliquant votre situation.
Comme pour les oiseaux, la capture des petits mammifères (chauves-souris, hérissons...) se fait donc avec des gants et par l'intermédiaire d'un linge (attention aux risques d'étouffement).

Jeune hérisson Jeune hérisson en soins. Photo : Vincent TERNOIS

 
Concernant les gros mammifères (chevreuil blessé au bord d'une route...), la vigilance doit être extrême. Les réflexes de défense de ces animaux paniqués peuvent être très violents et mettre sa vie en danger pour essayer de les sauver n'est pas une solution !
Vous pouvez dans ce cas, en plus du Centre de Sauvegarde, prévenir les autorités de l'ONCFS -Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage- qui vous orienteront dans ces situations. Plus d'informations sur le site http://www.oncfs.gouv.fr

La contention :

Afin que le trajet de l'animal (oiseau ou mammifère) depuis son lieu de découverte jusqu'au Centre de Sauvegarde se fasse dans les meilleures conditions, il y a là aussi quelques règles à respecter :

A éviter absolument :

En croyant bien faire, il arrive souvent que l'on se trompe et que notre comportement soit fatal à l'animal que nous voulions sauver.... Quelques principes de base :

Cas particuliers : 

Certains animaux demandent un traitement spécifique. En particulier :

LA FAUNE SAUVAGE ET LA LOI

Le transport et la détention d'espèces protégées sont réglementés et les infractions punies par la loi.
Néanmoins, une tolérance est accordée dans le cas d'un transfert vers un Centre de Sauvegarde, à condition de s'y rendre "dans les plus brefs délais et par le chemin le plus direct".
Afin de pouvoir vous couvrir en cas de problème avec les autorités, le Centre de Sauvegarde doit systématiquement être prévenu de votre arrivée.

La détention des animaux sauvages en captivité est interdite sans autorisation.
N'hésitez pas à contacter le centre de sauvegarde ou l'ONCFS de votre département pour plus de
renseignements.

En respectant les règles de sécurité, les mesures de contention et en prévenant le plus rapidement possible le Centre de Sauvegarde, vous aurez agi de la meilleure façon qui soit et vous augmenterez indéniablement les chances de survie de l'animal que vous avez généreusement pris en charge.... Merci!

fond telecharger