130.jpg

Cohabitation/médiation

En ville ou à la campagne, la cohabitation est parfois compliquée entre faune et humains. Salissures, odeurs, regroupements bruyants, peurs, phobies, pièges mortels involontaires sont autant de cas de figures qu’il faut pouvoir gérer et traiter.

La LPO propose, bien entendu des solutions douces et respectueuses des animaux qui en sont la cause ou qui en sont victimes.

 

Collisions et baies vitrées / effet miroir

Stickers Oiseaux des jardinsChaque année, des milliers d’oiseaux se tuent après avoir heurté une vitre. Ce phénomène est loin d’être anecdotique et il fait partie des premières causes de mortalité recensées dans notre pays. Il existe des solutions pour limiter cet impact lié aux constructions humaines.

 

Les collisions entre oiseaux et vitres ont lieu dans deux cas de figure précis :

- Vitrages non perçus par les oiseaux (qui ne les visualisent pas comme un obstacle durant leur vol) ;

Lire la suite...

Regroupements d’étourneaux et de corvidés

corbeaux h georgetEn ville, les personnes vivant à proximité de grands regroupements d’oiseaux se plaignent du bruit (colonies de corbeaux freux par exemple) ou de la saleté liée aux fientes (dortoirs d’étourneaux et de corbeaux freux en priorité).

Ces espèces sont toutes susceptibles d’être classées nuisibles en fonction des arrêtés préfectoraux pris dans chaque département. La LPO est bien entendu contre le piégeage, le tir des adultes en période de reproduction et les empoisonnements. Elle n’est par contre pas hostile à des opérations de dérangement et d’effarouchements localisés afin de limiter les dortoirs ou éloigner des colonies.

Lire la suite...

Les pigeons de ville

Pigeons et choucas des toursLes pigeons bisets « urbains » sont des descendants de nos pigeons domestiques. Ils se sont principalement installés dans nos métropoles car ils trouvent de la nourriture à profusion. Ils se reproduisent toute l’année, même en hiver. Ce ne sont pas des espèces sauvages ni des espèces domestiques, leur statut est donc flou.

Les nuisances sont nombreuses : dégradation de monuments, salissures, mauvaises odeurs, hygiène (maladies transmissibles à l’homme), bruits (roucoulements parfois gênants).

Lire la suite...

Les salissures d’Hirondelles

hirondelle de fenêtreTous les ans, de nombreux appels nous signalent des destructions de nids d’hirondelles. C’est un acte illégal et passible d’une amende allant jusqu’à 9000 euros.

Les hirondelles viennent nicher sur les façades des maisons, des immeubles et de tous les bâtiments où il existe des anfractuosités. Les hirondelles peuvent également investir les granges et les sous-sols.

Pour certaines personnes, les déjections sont jugées désagréables. Pour régler le problème, certaines institutions publiques et des particuliers détruisent consciencieusement les nids. Cet acte est parfaitement illégal.

Lire la suite...

SOS chauves-souris

Chauve-sourisPlus de 20 espèces de chiroptères sont présentes dans notre région. La plupart sont arboricoles mais certaines affectionnent particulièrement les habitations : coins de toit de maisons neuves, granges, combles, caves, fissures murales… La cohabitation avec les chauves-souris dans nos habitations est parfois difficile. Le plus souvent, c’est la peur de l’animal ou plutôt la méconnaissance de la biologie de ces mammifères qui en sont les causes.    

Lire la suite...

Vous êtes ici : Accueil SOS Faune Cohabitation/médiation