130.jpg

Parmi les 17 indicateurs développés, 4 présentent une tendance à la baisse sur leur période de suivi tandis que 8 sont en augmentation. 3 indicateurs semblent rester stables sur la période considérée. A noter que les indicateurs liés au STOC EPS (oiseaux communs) n'ont pas été actualisés cette année et la tendance présentée ne tient donc pas compte des évolutions depuis 2014.

oiseaux communsPrésentation de l'indicateur

Bio-indicateur milieux agricole, bocager, forestier, bâti

Par définition, les espèces rares ou menacées d'extinction sont peu abondantes et/ou présentent une faible répartition. Les variations de ces espèces peuvent donc difficilement être interprétées comme des indicateurs de la qualité des écosystèmes.

Si l'on souhaite rendre compte de l'état d'un écosystème, il convient de s'intéresser aux espèces communes qui, de par leur abondance, participent le plus à son fonctionnement.

ralePrésentation de l'espèce (Crex crex)

Espèce patrimoniale milieu humide

Le Râle des genêts est un petit rallidé inféodé presque exclusivement aux prairies de fauche des vallées inondables. Migrateur transsaharien, il niche en France où ses populations sont limitées à quelques vallées alluviales.

Inscrit à l'annexe I de la Directive Oiseaux et à l'annexe II de la Convention de Berne, il a fait l'objet d'un plan national d'action (PNA) de 2005 à 2009 et d’un second couvrant la période 2014-2018.

grues cendréesPrésentation de l'espèce (grus grus)

Espèce patrimoniale milieu humide


La Grue cendrée est l'un des plus grands oiseaux d'Europe. Quelques couples nichent en France de manière régulière, mais ses zones de reproduction principales se situent dans les pays du nord de l'Europe et en Russie, la France étant principalement une zone de transit et d'hivernage.
Au niveau européen, l'espèce est inscrite à l'annexe I de la Directive Oiseaux, à l'annexe II de la Convention de Berne sur la Conservation de la vie sauvage et à l'annexe II de la Convention de Bonn sur les espèces migratrices. Sur le territoire national où elle est protégée, la Champagne-Ardenne est un des sites majeurs de migration et d'hivernage de la Grue cendrée.

cigogne blanchePrésentation de l'espèce (Ciconia ciconia)

Espèce patrimoniale milieu humide

Migrateur emblématique, la Cigogne blanche se reproduit sous nos latitudes et hiverne généralement en Afrique de l'ouest. Bien que carnivore, son régime alimentaire est très varié et on la retrouve donc dans divers milieux ouverts tels que les prairies humides, les zones marécageuses, les pâturages et les zones de cultures.
A l'échelle européenne, elle est inscrite à l'annexe I de la Directive Oiseaux, à l'annexe II de la Convention de Berne sur la Conservation de la vie sauvage et à l'annexe II de la Convention de Bonn sur les espèces migratrices. L'espèce est donc protégée en France et en Europe.

eauPrésentation

Bio-indicateurs milieu humide

Le terme "oiseaux d'eau" regroupe les espèces liées aux milieux aquatiques pour la recherche de nourriture et/ou pour leur habitat. Située sur un important axe migratoire entre l'Europe du Nord et la Mer méditerranée, la Champagne-Ardenne et en particulier la Champagne humide constitue un site majeur de halte migratoire et d'hivernage d'oiseaux d'eau. Avec des effectifs dépassant annuellement les 50 000 individus pour une cinquantaine d'espèces, elle fait partie des sites français d'importance internationale pour l'hivernage de ces oiseaux.
Ceux-ci y trouvent une multitude de vastes plans d'eau généralement calmes leur servant de remises mais également des ressources alimentaires abondantes.


sternePrésentation de l'espèce (Sterna hirundo)

Espèce patrimoniale milieu humide (Sterna hirundo)

Espèce migratrice hivernant en Afrique de l'ouest, la Sterne pierregarin se reproduit en Europe sur des sites de nature très diverse. On la retrouve ainsi sur des îlots sableux, mais aussi très souvent sur des supports artificiels tels que les barrages ou encore des radeaux flottants.
De régime alimentaire essentiellement piscivore, l'espèce constitue un bon bio-indicateur de la qualité des milieux aquatiques. Cependant, en Champagne-Ardenne, sa présence est en grande partie liée à la mise en place de radeaux artificiels qui constituent donc probablement un facteur limitant de l'évolution des populations.
Au niveau européen, l'espèce est inscrite à l'annexe I de la Directive Oiseaux, à l'annexe II de la Convention de Berne sur la Conservation de la vie sauvage et à l'annexe II de la Convention de Bonn sur les espèces migratrices. Elle est protégée en France.

Nicheuse rare en Champagne-Ardenne, la Sterne pierregarin fait partie des espèces patrimoniales de la région dont les populations sont à surveiller.

milansPrésentation des espèces (Milvus milvus et Milvus migrans)

Espèces patrimoniales milieux agricoles et bocager

Rapaces des milieux ouverts liés à l'agriculture extensive et l'élevage traditionnel, les Milans royal et noir sont également dépendants de la présence d'arbres (petits bois, haies d'arbres...) pour nicher. Essentiellement charognards, ils se nourrissent volontiers de déchets alimentaires sur les décharges.
Le Milan royal est distribué en France sur une bande correspondant au couloir migratoire de l'espèce entre les zones de nidification du nord-est et ses zones d'hivernage méditerranéennes. Le Milan noir en revanche, occupe une grande partie du territoire français qu'il quitte pour hiverner en Afrique de l'ouest.
Comme tous les rapaces, ces deux espèces sont protégées selon la loi relative à la Protection de la Nature de 1976. A l'échelle européenne, ils sont inscrits à l'annexe I de la Directive Oiseaux, à l'annexe III de la Convention de Berne sur la Conservation de la vie sauvage et à l'annexe II de la Convention de Bonn sur les espèces migratrices.

effraiePrésentation de l'espèce (Tyto alba)

Bio-indicateur milieu bocager et agricole

Rapace nocturne de la famille des Tytonidés, l'Effraie est attachée au bâti pour sa nidification et aux espaces ouverts pour son alimentation. Son régime alimentaire est axé sur les petits mammifères et particulièrement les rongeurs, le Campagnol des champs constituant sa proie principale. Les modifications apportées par l'homme ont contribué à l'extension de cette espèce plutôt méditerranéenne. Sédentaire, sa population connaît des fluctuations d'effectifs selon les conditions météorologiques et la disponibilité en nourriture. Relativement facile à suivre, elle constitue un bon indicateur de la qualité des milieux ouverts dont elle dépend.
Menacée par plusieurs facteurs d'origine anthropique, elle est inscrite à l'annexe II de la Convention de Berne sur la Conservation de la vie sauvage.

ecorcheurPrésentation de l'espèce (Lanius collurio)

Bio-indicateur milieu bocager

Passereau de la famille des Laniidés, cette espèce affectionne les espaces ouverts présentant des haies et des arbres isolés. Insectivore, elle capture ses proies en vol ou au sol. Elle est présente dans notre région entre mai et septembre et passe le reste de l'année en Afrique tropicale.
Spécialiste des milieux bocagers et liée à la présence mais aussi à la qualité de cet habitat (notamment la présence d'éléments fixes du paysage tels que les haies et les zones enherbées), la Pie-grièche écorcheur, également dépendante des pratiques agricoles car particulièrement sensible aux insecticides, peut constituer un bon indicateur de l'évolution de ce milieu en Champagne-Ardenne.
Au niveau européen, l'espèce est inscrite à l'annexe I de la Directive Oiseaux et à l'annexe II de la Convention de Berne sur la Conservation de la vie sauvage. L'espèce est protégée.