assec-Leo.jpg

Une semaine, un oiseau

Pluvier doré

Date de parution dans le JHM : 4 mars 2018a079 ny duyck

D’ici quelques semaines, le chant mélancolique des Pluviers dorés (Pluvialis apricaria) retentira dans les landes et la toundra de Scandinavie et de Russie.

Tout habillés de noir, de blanc et d’or, dans leur beau plumage tout neuf, celui de la femelle étant toutefois un peu plus discret, mâles et femelles, qui se sont unis pour la vie, se mettront à parader en vol au-dessus de leur territoire, préalable indispensable à l’accouplement. La femelle agrandira ensuite l’une des dépressions creusées par le mâle et la garnira de végétaux avant d’y déposer ses 3 ou 4 œufs. Les deux futurs parents se partageront ensuite l’incubation, le mâle couvant souvent le jour pour laisser sa place à la femelle la nuit. Les jeunes, qui quittent le nid peu après la naissance, seront complètement emplumés à l’âge d’un mois. Le temps d’occupation de leur territoire est donc court et il n’est pas rare qu’il soit utilisé ensuite par un autre couple, revenu de migration plus tardivement.
En attendant ce retour sur les sites de nidification, le Pluvier doré est présent en ce moment dans notre région.

Un migrateur et un hivernant discret.

Alors que certains limicoles tels que le Vanneau huppé, en compagnie duquel il se tient souvent, sont faciles à repérer, le Pluvier doré est une espèce moins voyante. Il faut dire que son plumage internuptial lui assure un bon camouflage dans les champs, les prairies et sur les vasières où il cherche sa nourriture composée essentiellement de vers de terre et de petites limaces. Les premiers migrateurs sont vus dans notre région dès la fin juillet mais les effectifs augmentent tout au long de l’automne. L’hivernage étant très irrégulier et dépendant largement des conditions climatiques, le début du mois de mars est certainement le meilleur moment pour essayer de repérer le Pluvier doré parmi les bandes de Vanneaux huppés alors que les oiseaux qui ont hiverné plus au sud font escale chez nous pour reprendre des forces, ayant encore quelques milliers de kilomètres à parcourir. Un peu plus petit que le Vanneau huppé (26 à 29 cm de long pour 200 grammes), il s’identifie, à cette saison, à son dos doré et son dessous beige, son bec court et ses pattes noires.

Gérard Rolin

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

 

 Chaque semaine, le magazine dominical du Journal de la Haute-Marne publie une rubrique intitulée « Une semaine, un oiseau ». Les articles sont rédigés par la LPO Champagne-Ardenne et BirDer.
 

logo LPO CA       logo jhm   birder    

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer