169.jpg

Chaque semaine, le magazine dominical du Journal de la Haute-Marne publie une rubrique intitulée « Une semaine, un oiseau ». Chacun des portraits d’oiseaux qui y sont présentés est co-rédigé par la Ligue pour la protection des oiseaux de Champagne-Ardenne et BirDer, entreprise spécialisée dans les sorties ornithologiques.
Retrouver ici, l’ensemble des chroniques déjà publiées pour faire découvrir ou mieux connaître les oiseaux qui fréquentent les plans d’eau, les plaines, les forêts ou encore les villes et les villages de notre territoire.

Faucon pèlerinDate de parution dans le JHM : 23 octobre 2016

Le Faucon pèlerin est le plus imposant de nos faucons et approche la taille de la Buse variable (en plus « râblé »). Le mâle est 1/3 plus petit mais les deux adultes ont le même plumage : dos ardoise et ventre plus clair strié de noir. La moustache, commune à toutes les variétés de faucons, est particulièrement large chez le pèlerin et donne l'impression que l'oiseau est casqué.

fauvette a tete noire img 0265Date de parution dans le JHM : 5 mars 2017

C’est vers la mi-mars que les mâles de la Fauvette à tête noire Sylvia atricapilla vont à nouveau égayer nos jardins, nos haies et nos sous-bois de leur chant mélodieux et fluté.

Date de parution dans le JHM : 27 mai 2018fcfauvette

Lorsqu’ils ont dans leurs jumelles ou dans leurs longues-vues un oiseau « qui ne ressemble à rien », les ornithologues ont coutume de dire que c’est une Fauvette des Jardins (sylvia borin).

fauvette grisette gr img 8887Date de parution dans le JHM : 23 avril 2017

 Espèce nicheuse commune dans notre région, la Fauvette grisette Sylvia communis est pourtant méconnue du grand public. Il faut dire que cette migratrice au long cours qui hiverne au sud du Sahara n’est présente chez nous que pendant 5 mois, globalement de début avril à fin août (même si certains oiseaux attardés peuvent être vus jusqu’en octobre) et qu’elle ne fréquente pas nos parcs et nos jardins lorsqu’ils sont « trop bien » entretenus. Nichant le plus souvent entre 10 et 60 cm de hauteur, elle a besoin d’une végétation dense au niveau du sol : ronces, orties, grandes herbes…

fuligule milouin2724 crosetDate de parution dans le JHM : 28 février 2016

Le Fuligule milouin (Aythya ferina) est un canard plongeur de taille moyenne,  environ 45 cm pour 650  à 11OO grammes, typique des lacs et étangs de plaine d’Europe et d’Asie.

Le mâle en plumage nuptial est facilement reconnaissable à sa tête brun-roux, sa poitrine noire , son dos et ses flancs gris.

morillons grDate de parution dans le JHM : 19 novembre 2017

Avec ses flancs d’un blanc éclatant, ses parties supérieures noires avec des reflets tantôt violets tantôt verts sur la tête, ses yeux jaune d’or et sa longue huppe retombante, le Fuligule morillon (Aythya fuligula) mâle en plumage nuptial est un bel oiseau facilement identifiable.

Date de parution dans le JHM : 24 décembre 2017garrot oeil.dor fc 1460241

Avec son plumage d’un blanc éclatant contrastant fortement avec son dos noir et sa tête vert foncé ornée d’une grosse tache blanche entre son œil jaune d’or et son petit bec noir, le mâle de ce canard plongeur est facilement reconnaissable.

geai des chenes svj7621 christine tomasson lddDate de parution dans le JHM : 15 octobre 2017

On dit souvent que le Geai des chênes (Garrulus glandarius) est le gardien de la forêt. C’est vrai qu’il est difficile de rentrer dans un massif boisé où il est présent sans entendre son cri rauque et contestataire.

a187 n2 gobemouche gris9186 fabrice croset lddDate de parution dans le JHM : 14 mai 2017

C’est une espèce au plumage discret qui semble entièrement gris si on ne prend pas le temps de bien l’observer. Le dessus est brun-gris, strié sur la tête. Le dessous est grisâtre avec une poitrine finement rayée.

goeland cendre dsc00314Date de parution dans le JHM : 25 décembre 2016

Un peu plus grand qu’une Mouette rieuse, le Goéland cendré en plumage adulte, qu’il  arbore à partir de son 3ème hiver, se reconnaît à son dessus et ses ailes gris plus foncé que cette dernière,  sa tête blanche ornée de quelques stries grises sur la nuque, son bec jaune marqué d’une bande sombre et ses pattes jaune verdâtre ou jaune orangé. Le dessin des ailes, dont l’extrémité noire est ornée de petits miroirs blancs,  est également distinctif.

 

 Chaque semaine, le magazine dominical du Journal de la Haute-Marne publie une rubrique intitulée « Une semaine, un oiseau ». Les articles sont rédigés par la LPO Champagne-Ardenne et BirDer.
 

logo LPO CA       logo jhm   birder    

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Vous êtes ici : Accueil Découverte Une semaine, un oiseau