sd9.jpg

Une semaine, une espèce

Grenouille verte

Grenouille verte Date de parution dans le JHM : 18 août 2019

Au même titre que le Crapaud commun ou que la Salamandre, la Grenouille verte (Pelophylax kl. Esculentus) qui est la plus répandue de nos grenouille fait partie de la quarantaine d’espèces d’amphibiens que l’on peut rencontrer dans l’hexagone.

Ce terme signifie qu’ils partagent leur existence entre l’eau et la terre. La Grenouille verte affectionne ainsi les plans d’eau (mares et marais, lacs, étangs et cours d’eau lents) mais aussi les forêts ou les prairies humides.
L’eau lui est toutefois indispensable pour se reproduire. Elle passe les mois d’hiver enfouie dans la vase ou blottie sous des amas pierreux en réduisant au maximum son métabolisme pour dépenser un minimum d’énergie. Lorsque les températures s’adoucissent, les adultes regagnent les points d’eau et s’y regroupent en grand nombre. Les mâles possèdent notamment des sacs vocaux externes qui leur permettent d’amplifier leurs coassements dans l’intention de s’adjuger les faveurs d’une femelle.

Une espèce hybride

L’accouplement et la ponte se déroulent sur une période de 15 jours. Les œufs sont pondus dans des amas gélatineux qui en contiennent plusieurs centaines voire plusieurs milliers. Cette stratégie de la multiplicité est vitale pour la préservation de l’espèce. Au bout de deux et trois semaines, les œufs éclosent pour laisser apparaître les larves appelées têtards. Leur métamorphose vers le stade grenouille durera encore 3 à 4 mois. Les aléas de l’existence (prédation, sécheresse...) font que seuls quelques têtards atteindront l’âge adulte sachant que la maturité sexuelle sera atteinte à trois ans.
En fait, la Grenouille verte est une espèce hybride (ce qu’indique le "kl" de sa dénomination scientifique, "kl" signifiant klepton = voleur) car elle est le croisement de plusieurs espèces européennes et plus particulièrement de la Grenouille de Lessona et de la Grenouille rieuse. Reste à savoir si cette capacité à s’hybrider pourrait lui permettre de mieux s’adapter à l’évolution des milieux qu’elle fréquente. Comme la plupart des amphibiens, la Grenouille verte voit ses effectifs décliner en raison de l’asséchement des zones humides, des pollutions chimiques et des effets du réchauffement climatique.

Étienne Clément

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

 

 Chaque semaine, le magazine dominical du Journal de la Haute-Marne publie une rubrique intitulée « Une semaine, une espèce ». Les articles sont rédigés par la LPO Champagne-Ardenne et BirDer.
 

logo LPO CA       logo jhm   birder    

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Vous êtes ici : Accueil Découverte Une semaine, une espèce Grenouille verte