Une semaine, une espèce

Corbeau freux

Corbeau freuxDate de parution dans le JHM : 27 novembre 2016

Souvent confondu avec la Corneille qui est sensiblement de même taille, le Corbeau freux (Corvus frugilegus) arbore un plumage entièrement noir présentant des reflets bleus et violacés.

Le Corbeau freux adulte se distingue pourtant facilement de cet autre corvidé notamment en raison de son bec dont la base est couverte de peau nue blanchâtre. Omnivore et généraliste, le Corbeau freux adopte un régime alimentaire relativement diversifié puisqu’il se nourrit tout aussi bien de graines, de tubercules, de racines, d’insectes et leurs larves ou encore de vers de terre. Il se distingue en cela de la Corneille noire, charognard, qu'on trouve souvent le long des routes où elle se nourrit des cadavres d’animaux percutés par la circulation.
Opportuniste, le Corbeau freux ne dédaigne pas les déchets que nous produisons en nombre. C’est ce qui explique que cet oiseau qui fréquente préférentiellement les campagnes se rapproche également des zones habitées.  Souvent décrié à cause des nuisances sonores qu’elle est susceptible de générer, l’espèce est également classée nuisible en raison des dégâts aux cultures qui lui sont imputés.

Sociable et intelligent

Compte-tenu de son comportement et de ses capacités, le corbeau freux mérite pourtant d’être pleinement réhabilité. C’est un oiseau extrêmement sociable. Le couple reste ainsi uni jusqu’à la mort d’un des deux congénères. Au contraire de la corneille qui est davantage isolée, le corbeau freux vit en colonie. Plusieurs centaines de couples peuvent ainsi installer leurs nids à proximité pour former des corbeautières dans des arbres dominants. Il n’hésite pas à houspiller les rapaces qui s’approchent trop près de son territoire et à les poursuivre en les harcelant jusqu’à ce qu’il soit hors de portée.

Par ailleurs, des expérimentations scientifiques ont montré que cet oiseau était capable d’élaborer des stratégies combinant plusieurs actions pour atteindre de la nourriture ou d’utiliser différents outils pour arriver à ses fins. Leur intelligence est comparable à celle des grands singes. 

Malgré ses remarquables qualités d’adaptation, les suivis réalisés tendent toutefois à montrer que l’espèce est en léger déclin dans notre région.

Étienne Clément

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

 

 

logo LPO CA       logo jhm   birder    

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer