Une semaine, une espèce

Mésange charbonnière

mesange charbonniere villery jardin nichoir 05 10 10 fourcaud denis ldd 10Date de parution dans le JHM : 11 décembre 2016

Avec sa cousine la mésange bleue, la mésange charbonnière (parus major) est une visiteuse assidue des mangeoires installées pour aider les oiseaux à se nourrir durant l’hiver. C’est la plus grande représentante de l’espèce en Europe d’où son patronyme (major) scientifique.

Son nom vernaculaire lui vient de sa calotte et de sa large bande noire qu’elle porte au milieu de son ventre jaune. Chez le mâle, cette bande est plus large et se prolonge jusqu’à la queue. Cavernicole, la mésange charbonnière établit son nid dans le trou d’un arbre. Elle utilise pour cela principalement de la mousse qu’elle garnit de poils, de plumes ou de crins. Entre 3 et  15 œufs y seront déposés à partir du mois d’avril. La taille de la couvée est fonction de la nourriture disponible. L’incubation dure une quinzaine de jours. Les parents s’occupent des jeunes durant une quarantaine de jours après l’éclosion. Il peut y avoir deux voire trois nichées durant la période de reproduction.

Une auxiliaire du jardinier très efficace

Durant la période d’élevage des jeunes, les parents vont d’incessants allers-retours de leur territoire de chasse jusqu’au nid. Lorsque les couvées sont importantes, la fréquence de nourrissage peut atteindre jusqu’à 900 becquées par jour. En trois semaines, un couple de mésanges et sa progéniture peut ainsi consommer de 8 000 à 10 000 insectes et principalement des chenilles. Tout en assurant le nourrissage des jeunes, les adultes s’emploient également à maintenir le nid propre en évacuant les fientes des oisillons ainsi que les coquilles d’œufs qui sont éjectées à distance pour ne pas éveiller l’attention des prédateurs. Malgré ces précautions, le taux de survie est extrêmement faible puisqu’on estime qu’un ou deux jeunes atteindront le stade adulte pour dix œufs pondus.

Lorsqu’il n’y a pas de site naturel à disposition, la mésange utilise volontiers les nichoirs qui lui sont mis à disposition, le trou d’envol ne devant pas excéder 28 à 30 mm. Des conseils de pose sont disponibles sur le site de la LPO Champagne-Ardenne.

Étienne Clément

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

 

 

logo LPO CA       logo jhm   birder    

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Vous êtes ici : Accueil Découverte Une semaine, une espèce Mésange charbonnière