gh4.jpg

Chaque semaine, le magazine dominical du Journal de la Haute-Marne publie une rubrique intitulée « Une semaine, une espèce». Chacun des portraits qui y sont présentés est co-rédigé par la Ligue pour la protection des oiseaux de Champagne-Ardenne et BirDer, entreprise spécialisée dans les sorties ornithologiques.
Retrouver ici, l’ensemble des chroniques déjà publiées pour faire découvrir ou mieux connaître les oiseaux qui fréquentent les plans d’eau, les plaines, les forêts ou encore les villes et les villages de notre territoire.

Date de parution dans le JHM : 23 septembre 2018hirondelle de fenetre gr

Nichant volontiers sur les façades de nos maisons en ville comme dans les villages, l’Hirondelle de fenêtre (Delichon urbica) est l’un de nos oiseaux les plus familiers. Ses parties inférieures totalement blanches, son croupion blanc et son dessus noir à reflets métalliques bleus permettent de la distinguer facilement de l’Hirondelle rustique, à gorge rousse et à queue plus fourchue ornée de longs brins.

hirondelle de rivage etienne clement.jpgDate de parution dans le JHM : 10 juillet 2016

C’est la plus petite des hirondelles qui fréquentent notre territoire. Ce n’est pas la plus connue non plus et pour cause puisqu’à la différence de ses deux cousines (l’hirondelle rustique et l’hirondelle de cheminée) elle n’utilise pas nos habitats. Rentrées d’Afrique vers la fin du mois de mars, les hirondelles de rivage fréquentent principalement les rives des lacs et des cours d’eau en creusant leurs nids dans les berges sablonneuses.

eclhirondelleceffonds061etienneclementDate de parution dans le JHM : 19 mars 2017

Annonciatrices de l’arrivée prochaine du printemps, les hirondelles rustiques reviennent généralement dans nos contrées dès la 1ère quinzaine du mois de mars après avoir passé l’hiver en Afrique de l’ouest. Les plus téméraires peuvent parcourir près de 10 000 kilomètres.

huppe fasciee1140516 fabrice crosetDate de parution dans le JHM : 8 mai 2016

« Oup oup oup, oup oup oup… », dès les premiers jours d’avril, le mâle de la Huppe fasciée (Upua epops) signale inlassablement sa présence sur un site qui lui semble favorable pour nicher.

a176 hypolais polyglotte2 fabrice crosetDate de parution dans le JHM : 7 mai 2017

Appartenant à la famille des fauvettes, l’Hypolaïs polyglotte Hippolais polyglotta fait partie de ces oiseaux communs dans notre région mais que pratiquement personne ne connaît. Elle occupe pourtant des milieux très variés : espaces ouverts, friches herbacées, talus et haies basses, bords de canaux, rives d’étangs...

lerot sermaize les bains jp Date de parution dans le JHM : 24/03/2019
Le Lérot (Eliomys quercinus) est souvent confondu avec le Loir gris et inversement. S’ils font partis de la même famille (les gliridés), ils ne sont pourtant guère semblables.

 

 

 

linotte mélodieuse Date de parution dans le JHM : 28 avril 2019

Si tout le monde sait ce qu’est une « tête de linotte » peu de gens savent quelle tête a la Linotte mélodieuse (Linaria cannabina), oiseau de la famille des fringillidés qui fréquente nos jardins et nos campagnes.

Date de parution dans le JHM : 10 juin 2018locustelle luscinioide7216

La Locustelle luscinioïde (Locustella luscinioides) fait partie de ces oiseaux dont très peu de gens connaissent le nom et l’existence et ceux qui ont eu l’occasion de l’observer sont encore beaucoup moins nombreux.

Locustelle tachetée Date de parution dans le JHM : 9 juin 2019

Si elle pouvait parler, la Locustelle tachetée (Locustella naevia) pourrait se vanter d’être l’un des nos oiseaux les moins connus du « grand public » et les plus discrets.

Loriot d'EuropeDate de parution dans le JHM : 19 juin 2016

Avec son plumage jaune d’or, ses ailes et sa queue noires, le Loriot d’Europe (Oriolus oriolus) est l’un des oiseaux les plus brillamment colorés de notre région. De la taille d’un merle,  il n’est pourtant pas facile à voir, passant le plus clair de son temps au sommet des arbres et restant rarement longtemps à découvert et l’on doit le plus souvent se contenter de son chant fluté qui lui a valu son nom. La femelle est un peu plus terne, avec des ailes brun vert et un ventre blanc.

 

Vous êtes ici : Accueil Découverte Une semaine, une espèce Une semaine, une espèce (ordre alpha)