Chaque semaine, le magazine dominical du Journal de la Haute-Marne publie une rubrique intitulée « Une semaine, une espèce». Chacun des portraits qui y sont présentés est co-rédigé par la Ligue pour la protection des oiseaux de Champagne-Ardenne et BirDer, entreprise spécialisée dans les sorties ornithologiques.
Retrouver ici, l’ensemble des chroniques déjà publiées pour faire découvrir ou mieux connaître les oiseaux qui fréquentent les plans d’eau, les plaines, les forêts ou encore les villes et les villages de notre territoire.

Macreuse brune Date de parution dans le JHM : 29 décembre 2019

Longue de 58 cm pour un poids pouvant atteindre 2 kilos, la Macreuse brune (Melanitta fusca) est un gros canard nordique dont quelques individus seulement fréquentent annuellement les grands lacs champenois et quelques ballastières ardennaises, généralement entre la mi-novembre et la fin-mars.

martin pêcheur Date de parution dans le JHM : 16 juin 2019

Qui n’a jamais observé, au bord d’une rivière, cette petite flèche bleue et entendu son cri « métallique », perçant : « ziii » ! Discret, cet oiseau trapu, queue et pattes courtes, possède un bec proportionnellement long et une grosse tête.

Ces couleurs sont vives : calotte et ailes bleu verdâtre, dos et queue bleu clair, dessous et tache à la joue orange chaud, gorge et tache sur les côtés du cou blanches. Les sexes sont identiques mais le mâle nicheur a le bec tout noir alors que la femelle se différencie par une tache rougeâtre à la base du dessous du bec.

martinet noir alain balthazardDate de parution dans le JHM : 22 mai 2016

Souvent confondu avec l’Hirondelle de fenêtre, le Martinet noir (Apus apus) en est génétiquement très éloigné, ses plus proches parents étant les colibris.

Date de parution dans le JHM : 14 janvier 2018merle noir

De 24 à 29 cm de long pour une centaine de grammes, un plumage uniformément marron pour la femelle ou entièrement noir avec le bec jaune et un élégant cercle oculaire de la même couleur pour le mâle, vous aurez reconnu le Merle noir (Turdus merula), l’un des oiseaux les plus familiers et les plus connus de nos forêts, des jardins de nos campagnes et même de nos grandes villes.

Date de parution dans le JHM : 28 janvier 2018ecllongqueue083

Ne vous fiez pas à son nom, cette Mésange n’en est pas une, contrairement à ce que l’on a longtemps cru. Les études génétiques ont récemment montré qu’elle faisait en fait partie d’une autre famille (les aegithalidés) dont elle est la seule représentante européenne. Elle vient d’ailleurs de changer aussi de nom : désormais, elle s’appelle officiellement Orite à longue queue (Aegithalos caudatus).

Date de parution dans le JHM : 7 janvier 2018mesange bleue ecl

Espèce commune et présente sur l’ensemble de la région, la mésange bleue (Cyanistes caeruleus) intègre la famille des paridés, terme d’origine latine (parra ou parrus) qui signifie bizarrement et injustement "oiseau de mauvais présage".

mesange boreale Date de parution dans le JHM : 13 janvier 2019

La Mésange boréale (Poecile montanus) possède une vaste répartition territoriale. Ainsi, un grand voyageur pourra l’observer depuis le centre de la France ou la Grande-Bretagne en passant par la Fennoscandie et jusqu’au Japon.

mesange charbonniere villery jardin nichoir 05 10 10 fourcaud denis ldd 10Date de parution dans le JHM : 11 décembre 2016

Avec sa cousine la mésange bleue, la mésange charbonnière (parus major) est une visiteuse assidue des mangeoires installées pour aider les oiseaux à se nourrir durant l’hiver. C’est la plus grande représentante de l’espèce en Europe d’où son patronyme (major) scientifique.

Mésange huppée Date de parution dans le JHM : 17 février 2019

Des sept espèces qui fréquentent notre territoire, la Mésange huppée (Lophophanes cristatus) est loin d’être la plus répandue. Elle est d’ailleurs tellement discrète qu’il est difficile d’estimer sa population régionale.

Mésange noire Date de parution dans le JHM : 25 août 2019

Avec 10 à 12 cm de long pour un poids de 7 à 12 grammes, la Mésange noire (Periparus ater) est l’un de nos plus petits oiseaux. De la taille de la Mésange bleue, elle se reconnaît aisément à sa tête noire ornée d’une tache blanche sur la nuque et ses joues blanches, son dessous gris clair, son dos gris bleuté plus foncé et ses 2 barres alaires blanches.

Vous êtes ici : Accueil Découverte Une semaine, une espèce Une semaine, une espèce (ordre alpha)