198.jpg

Chaque semaine, le magazine dominical du Journal de la Haute-Marne publie une rubrique intitulée « Une semaine, une espèce». Chacun des portraits qui y sont présentés est co-rédigé par la Ligue pour la protection des oiseaux de Champagne-Ardenne et BirDer, entreprise spécialisée dans les sorties ornithologiques.
Retrouver ici, l’ensemble des chroniques déjà publiées pour faire découvrir ou mieux connaître les oiseaux qui fréquentent les plans d’eau, les plaines, les forêts ou encore les villes et les villages de notre territoire.

grenouille rousse Date de parution dans le JHM : 10 mars 2019

La coloration de la Grenouille rousse (Rana temporaria) est extrêmement variable. Le plus souvent, le dessus du corps est de couleur jaune-rouge à brun-noir. Le dessous est clair chez le mâle et tacheté rouge orange chez la femelle.

Grenouille verte Date de parution dans le JHM : 18 août 2019

Au même titre que le Crapaud commun ou que la Salamandre, la Grenouille verte (Pelophylax kl. Esculentus) qui est la plus répandue de nos grenouille fait partie de la quarantaine d’espèces d’amphibiens que l’on peut rencontrer dans l’hexagone.

grimpereau des bois Date de parution dans le JHM : 28 juillet 2019

Une fois n’est pas coutume, nous allons parler aujourd’hui d’une espèce en expansion dans notre région : le Grimpereau des bois (Certhia familiaris). Autrefois décrit comme un passereau de vieilles futaies de moyenne montagne, il a récemment colonisé des forêts de plaine et a été repéré pour la première fois en Champagne-Ardenne au début des années 80.

Date de parution dans le JHM : 15 juillet 2018Grimpereau des jardins

Pas plus gros qu’une Mésange bleue, le Grimpereau des jardins (Certhia brachydactyla) est également cavernicole. Il fréquente principalement les vieux arbres et installe son nid dans une anfractuosité en général dissimulé derrière un morceau d'écorce décollé ou une fente d’un tronc mais il peut également profiter d’une cavité dans un édifice, de l’espace sous une tuile voire d’un nichoir pour peu qu’il soit spécifiquement configuré.

Grive draine Date de parution dans le JHM :  16 décembre 2018

D’aspect massif et trapu, la Grive draine (Turdus viscivorus) est la plus grande et la moins commune des quatre espèces de grives qui fréquentent notre région (Grive musicienne, la Grive litorne et la Grive mauvis),

grive litorneDate de parution dans le JHM : 16 octobre 2016

Certains l’appellent la « tia tia »  à cause du cri qu’elle émet en vol. Son qualificatif de « litorne » viendrait quant à lui d’un mot néerlandais signifiant bavarder.

De la taille d’un merle, cette grande grive (Turdus pilaris) se reconnaît aisément à sa tête et son croupion gris, son dos marron, sa poitrine et ses flancs jaune roussâtre tachetés de noir et sa queue noire.

Date de parution dans le JHM : 4 février 2018a166 n1 grive mauvis jean claude le hir

Des 4 espèces de grives qui fréquentent notre région, la Grive mauvis (Turdus illiacus) est la seule qui n’y niche pas. Originaire des régions nordiques, de l’Islande à l’Ouest de la Russie, elle n’est présente chez nous qu’en migration et en hivernage. Mesurant en moyenne 21 cm de long pour un poids de 50 à 70 grammes, elle est un peu plus petite que les autres grives et se reconnaît notamment à son grand sourcil blanc et ses flancs roux.

Date de parution dans le JHM : 25 février 2018eclgrosbec

Le Grosbec casse-noyaux (Coccothraustes Coccothraustes) est un oiseau forestier typique de nos grands massifs. Dans son habitat de prédilection, on l’aperçoit difficilement car il préfère se tenir dans la canopée.

grues fabrice crosetDate de parution dans le JHM : 9 octobre 2016

Sa stature imposante (1m à 1,20m de taille pour 2m d’envergure), en fait l’échassier le plus grand d’Europe. La zone de nidification de la grue cendrée (grus grus) est particulièrement étendue puisqu’elle s’étend du nord de l’Allemagne jusqu’à l’ensemble de la Sibérie. Le nid est installé à même le sol dans des zones particulièrement difficile d’accès.

guepier christine tomassonDate de parution dans le JHM : 24 juillet 2016

Autrement surnommé le « Chasseur d’Afrique » en raison des couleurs de son plumage qui reprend celle des anciennes troupes coloniales françaises, le Guêpier d'Europe (Merops apiaster) arbore une large palette de teintes chatoyantes qui fluctue du bleu azur au roux en passant par le vert et le jaune.

Vous êtes ici : Accueil Découverte Une semaine, une espèce Une semaine, une espèce (ordre alpha)