169.jpg

Un point d'eau pour la faune de votre jardin

Index de l'article

Mare artificielle

 

 

 

 

Tout amoureux des oiseaux qui se respecte et qui possède un jardin cherchera un jour ou l'autre à proposer à ses hôtes ailés un point d'eau.

 

Pourquoi un point d'eau au jardin?

Tout le monde le sait, l'eau est indispensable à la vie. Pour nos amis les oiseaux, l'eau leur permettra bien sûr de trouver de quoi boire lors des grosses chaleurs de l'été. Mais un bassin bien conçu sera pour vous source d'émerveillement.
En effet, très vite les oiseaux auront repéré le point d'eau. Régulièrement ils viendront se baigner, par tous les temps. Quel plaisir de voir chardonnerets, mésanges, bruants, pinsons, moineaux... prendre leur bain sous vos fenêtres.

Quel que soit le type de bassin que vous choisirez, les oiseaux le trouveront à leur goût.
Nous vous proposons ici de concevoir un bassin qui s'intégrera dans un environnement naturel et qui fera vite le charme de votre Refuge LPO.


 

 

 

 

Étape 1 : Le choix de l'emplacement et les travaux de terrassement

Le choix de l'emplacement

La lumière : c'est à la fois l'amie et l'ennemie...
La lumière va permettre le développement des plantes nécessaires au bon équilibre de votre bassin. Il faut éviter l'ombre des grands arbres, qui de plus apporteront à l'automne leurs feuilles qui combleront votre bassin à la longue.
Trop de lumière signifie l'été, une eau trop chaude et un risque de développement d'algues indésirables.

Il faut donc choisir un endroit qui, à la fois, recevra la lumière du soleil, tout en étant légèrement abrité du vent et du soleil de l'après midi, la température pourrait devenir trop élevée en été ou trop basse en hiver.
Un terrain plat simplifie beaucoup les choses, mais ce n'est pas une obligation.

Il faut aussi réfléchir à l'emplacement d'un point esthétique et aussi, placer la mare dans un endroit tranquille et que vous pouvez apercevoir depuis les fenêtres de votre maison. Vous pourrez ainsi observer les allers et venues des oiseaux autour de votre plan d'eau. De plus, et cela n'est pas négligeable, cela permettra de surveiller le bassin toujours attirant pour les jeunes bambins...

 

La forme et la taille de votre bassin

Aidez-vous d'un tuyau d'arrosage pour donner la forme à votre futur bassin. Observez cette forme en vous plaçant à différents endroits et surtout regardez depuis votre fenêtre. Un fois creusé, il sera trop tard.
Il vous faudra choisir la taille:

  • plus il sera grand, plus il sera facilement équilibré (pas d'algues, les plantes se développeront harmonieusement).
  • plus il sera grand, plus le terrassement sera long et difficile (ou coûteux si vous choisissez de passer par une entreprise). De plus le coût de la bâche sera plus élevé.

 

La profondeur

N'hésitez pas à voir grand dès le départ, après il sera trop tard. Dans nos régions (Champagne-Ardenne), il est préférable de creuser à 80 centimètres minimum (1 mètre si vous le pouvez). A cette profondeur, l'eau ne gèlera pas, même en cas d'hiver rigoureux et les animaux vivants qui peupleront tôt ou tard votre étang seront à l'abri. Il en sera de même pour les nénuphars qui seront aussi à l'abri du gel.

 

Le niveau

Attention au niveau de l'eau, surtout si votre bassin est en pente. vérifiez ce niveau et comblez les zones les plus basses avec la terre que vous retirerez de votre trou.

Creuser selon la taille de votre bassin, cela peut représenter un plus ou moins gros travail. Si vous creusez au beau milieu de votre gazon, enlevez d'abord la surface enherbée sur une hauteur de 20 centimètres environ. Les mottes de gazon que vous retirerez vous serviront par la suite. Mettez les de coté.
Creusez ensuite la partie la plus profonde et terminez par les bords de votre bassin.

 

Le pourtour du bassin

Cliquez sur l'image pour agrandirCreusez le tour extérieur de votre bassin sur une profondeur d'une dizaine de centimètres et sur une largeur de 30 à 60 centimètres. Après avoir placé la bâche, vous pourrez recouvrir avec de la terre ou mieux encore récupérer les gazons retirés au début du terrassement.
A noter : la bâche doit légèrement dépasser le niveau du sol pour éviter un effet de mèche qui pomperait l'eau du bassin durant l'été.
Cet excédent de bâche sera vite rendu invisible par l'herbe qui poussera de chaque coté.
Vous obtenez ainsi tout autour de votre point d'eau une zone marécageuse dans laquelle vous pourrez installer des plantes aimant les zones humides.


Le profil de votre bassin

Cliquez sur l'image pour agrandirIl est préférable de créer plusieurs niveaux, comme des escaliers. Vous placerez plus facilement les plantes qui n'ont pas toutes le même besoin de profondeur d'eau.

Sur cette photo, on distingue nettement les différentes profondeurs :

  • A : pourtour qui sera recouvert de terre.
  • B : étage intermédiaire pour recevoir les plantes qui poussent dans 30 à 50 centimètres d'eau. Si votre bassin est grand, vous pouvez créer des niveaux supplémentaires.
  • C : Zone la plus profonde (80 cm à 1 m).

 

 


Réservez une zone pour les oiseaux

Pour profiter au mieux de votre bassin, les oiseaux devront y trouver une zone peut profonde et en pente douce où ils pourront se baigner.
Il est donc judicieux de leur préparer une "plage". Cette plage ne doit pas être trop étendue, car l'été, la faible profondeur d'eau entraîne un échauffement et amènera des algues vertes qu'il faudra éliminer à la main. Moins de surface peu profonde = moins d'algues = moins de travail...

 

Préparer la pose de la bâche

Avec le poids de l'eau, la pression qui s'exerce sur la bâche est importante. Il faut absolument éviter que des cailloux pointus ou des racines se trouvent juste sous la surface de celle-ci.
Après avoir éliminé les objets qui risqueraient de la transpercer, vous devrez la protéger. Pour cela, vous pouvez :

  • recouvrir le sol d'une couche épaisse de journaux.
  • utiliser une couche de sable fin
  • poser une "moquette" spécifique (feutre) que vous pouvez acheter en même temps que votre bâche.

 

Vérifier une dernière fois l'horizontalité

Cliquez sur l'image pour agrandirAvant de passer à la pose de la bâche, vérifier une nouvelle fois le niveau. Si votre bassin est très grand, le plus simple est d'utiliser un tuyau d'arrosage rempli d'eau et de se souvenir du principe des vases communicants.


 

 

 

 

Étape 2 : la pose de la bâche et le remplissage du bassin

 

Taille de la bâche

Il est très important de bien prévoir les dimensions de la bâche. Trop petite, elle ne vous servirait à rien, vous devriez en acheter une autre. Trop grande, vous en augmentez inutilement le prix.
Pour bien mesurer la surface nécessaire, utilisez une ficelle aux endroits les plus grands. Suivez bien les différents reliefs. Ajoutez 50 centimètres par sécurité.

 

Choix de la bâche

Deux éléments sont à prendre en compte :
Le matériau utilisé :

  • les bâches en polyéthylène sont les moins coûteuses mais aussi les plus fragiles. De plus, elles souffrent du gel et leur exposition au soleil les fragilise.
  • le PVC, plus cher, est bien plus résistant et sa tenue dans le temps plus importante.

L'épaisseur de la bâche : plus elle est épaisse, mieux c'est au point de vue résistance. Mais bien sûr le prix augmente avec l'épaisseur.

 

La pose de la bâche

Si votre bassin est d'un grand volume, votre bâche sera lourde et difficile à manipuler. Choisissez un jour de soleil et laissez votre bâche chauffer avant de commencer les travaux. Elle n'en sera que plus souple.

C'est le moment de vous faire aider si le poids devient un problème !

Déroulez la bâche à partir du milieu du bassin. Vous devez bien la centrer avant de commencer à la remplir d'eau. Après, il sera trop tard.

Méfiez vous lorsque vous êtes obligé de traîner la bâche vers le trou. Des aspérités sur le sol risque de la percer.

 

Le remplissage

Sauf exception, vous serez amené à utiliser l'eau du robinet. Tout le monde n'a pas en effet la chance d'avoir une source à proximité ou de pouvoir recueillir de l'eau de pluie en quantité suffisante (un récupérateur d'eau de pluie sera normalement suffisant pour réaliser les apports d'eau complémentaires lors des périodes chaudes).
Avant de commencer à remplir, relevez le compteur d'eau. Il peut être intéressant de connaître le volume d'eau contenu dans votre bassin.

Commencez à remplir sur une hauteur de 20 centimètres. Votre bâche est maintenant positionnée. Vérifiez une dernière fois que vous l'avez correctement placée et que vous ne risquez pas de manquer de longueur d'un côté, alors que de l'autre vous serez obligé de couper l'excédent.

Placez au fond de votre bassin une couche de bonne terre (ou de vase) qui servira aux plantes pour s'enraciner (solution préférable aux plantes en pot).

Terminez le remplissage en plaçant la bâche au fur et à mesure de la montée de l'eau. Certains plis peuvent être disgracieux, mais avec le temps, ils seront recouverts de débris végétaux qui s'accumuleront au fond de l'eau. Seuls les plus gros seront visibles et donc à éviter.

 

Le positionnement et la découpe des excédents de bâche

Cliquez sur l'image pour agrandirSi votre bassin se trouve au milieu de votre gazon et si vous avez pris soin de mettre de côté les " pavés " découpés au début des travaux de terrassement, vous pouvez utiliser ces gazons pour maintenir la bâche.
Si vous ne disposez que de terre meuble, vous devrez au préalable positionner de gros cailloux pour éviter que la terre ne parte dans le bassin.

Ne coupez pas trop tôt les excédents de bâche. Soyez sûr que l'ensemble est définitivement installé. Il sera toujours temps de découper les parties qui dépassent.

Attention à ce qu'il n'y ait pas de " pont " de terre entre l'intérieur et l'extérieur du bassin. Sinon, il se créerait un effet de mèche qui pomperait l'eau du bassin.

Cliquez sur l'image pour agrandir

Il faut donc laisser dépasser légèrement la bâche. Elle sera bientôt invisible dans la végétation, et l'ensemble paraîtra naturel.

 


 

 

 

 

Étape 3 : les plantations

 

L'intérêt des plantes

Votre bassin est mis en eau. Il faut maintenant penser aux plantes, éléments indispensables au bon équilibre de votre réalisation :

  • les plantes sont un des éléments du décor, et certainement le plus important. On n'imagine pas en effet un bassin aquatique sans plantes.
  • les plantes offrent nourriture et abri aux différents animaux qui éliront domicile dans votre bassin
  • de plus, l'eau du bassin ne doit pas trop chauffer durant l'été, sous peine de voir les algues vertes envahir la végétation. Des plantes à feuillage flottant protègent l'eau des rayons du soleil (les nénuphars, en plus de leur intérêt décoratif sont très utiles sur ce point).
  • enfin les plantes jouent un rôle indispensable dans l'équilibre biologique de votre bassin. Bien choisies et en nombre approprié (ni trop, ni trop peu), elles filtreront l'eau et cette dernière restera limpide.

 

Quels types de plantes choisir ?

Il vous faut veiller à choisir vos plantes en tenant compte :

  • de l'exposition de votre bassin. Certaines plantes préfèrent le soleil, d'autres prospèrent à l'ombre.
  • la hauteur d'eau. Veiller à choisir des plantes en fonction de la profondeur à laquelle vous les installerez. Si vous avez suivi nos conseils de construction, il vous faudra prévoir des plantes de terre humide pour la bordure du bassin. Pour les plantes installées dans l'eau, prévoyez deux grandes familles : celles pour les faibles profondeurs et les plantes de fond.
  • du "rôle" que vous voulez voir jouer à chacune d'elles. Certaines auront un rôle décoratif, d'autres serviront d'abri, d'autres enfin seront indispensables à l'oxygénation ou protègeront l'eau du soleil.
  • du volume nécessaire à chaque plante. Attention en particulier à certaines qui s'avèrent vite très envahissantes.

 

Où trouver les plantes ?

Si vous le pouvez, choisissez des plantes qui poussent à l'état naturel près de chez vous. Elles seront moins chères et s'acclimateront sans difficultés. Évitez les plantes exotiques trop fragiles qui demandent trop de soins (les mettre à l'abri en hiver par exemple).
Tout protecteur des oiseaux respecte la nature. Alors, ne prélevez pas n'importe quoi n'importe où.
Faites plutôt le tour de vos amis et de vos voisins. Certaines plantes aquatiques se développent rapidement et leurs propriétaires se feront un plaisir de prélever et de vous offrir quelques pieds de ces plantes (exemple : Iris, plantes oxygénantes comme l'élodée).
Il doit bien exister une bonne jardinerie près de chez vous. Faites d'abord votre choix tranquillement chez vous avant de faire vos achats. Attention en effet aux achats "coup de cœur" au vu d'une belle photo ou d'un prix attractif. Certaines plantes ne conviendront pas forcément à votre bassin, et il faut mieux y réfléchir à deux fois avant de les installer chez vous.

 

Le choix des plantes

Vous n'aurez que l'embarras du choix. Nous vous conseillons cependant :

 

Plante oxygénante :

  • le Myriophylle aquatique
    Le myriophylle est très rustique et se développe facilement dans un bassin. Il contribue à rendre l'eau limpide et sert de refuge aux poissons et autres habitants du bassin (larves, tritons, etc.). Les tiges sont traçantes et peuvent atteindre plusieurs mètres de long. Il sera vite nécessaire de limiter son développement.

 

Plante à feuillage flottant :

  • le nénuphar
    Élément incontournable d'un plan d'eau, pour la beauté de ses fleurs et pour l'ombre qu'il apporte à l'eau. Il existe de nombreuses variétés. Choisissez le suivant vos goûts (le choix des couleurs est vaste), mais retenez de préférence une variété rustique adaptée à une profondeur d'eau supérieure à 1 mètre. L'hiver cette magnifique plante restera ainsi à l'abri du gel.

 

Plantes décoratives :

Le choix est vaste. En voici quelques unes qui se développent facilement et ne posent guère de problèmes d'entretien.

  • les iris
    Choisissez de préférence l'Iris des marais, de grande taille (70 à 80 cm). Il est assez courant dans la nature au bord des étangs. Il donne de mai à juillet de magnifiques fleurs jaune vif. Il convient de diviser les souches au bout de quelques années afin de limiter le développement et de régénérer la plante.
    Pousse dans 5 à 20 cm d'eau.
  • le Populage des marais qui fleurit très tôt en saison. Ses belles fleurs jaunes au début du printemps annoncent l'arrivée des beaux jours.
  • la Menthe sauvage (rouge) pour son feuillage décoratif et son parfum rafraîchissant. La Menthe aquatique est une vivace rustique qui pousse aussi bien dans une vingtaine de cm d'eau qu'en pleine terre sur la berge. Ses racines sont très traçantes et son développement est vigoureux. Elle devient vite envahissante.
  • les myosotis, dont les petites fleurs bleues garniront votre bassin de mai à septembre.
  • les typhas (appelés également massettes).
    Les typhas sont des plantes longues et élégantes, très courantes au bord des étangs, dans les fossés et partout où la terre est très humide. Leur silhouette est très reconnaissable grâce à leurs inflorescences en forme de cigares. Suivant la taille de votre bassin, vous aurez le choix entre différentes variétés (hauteur variant de 40 cm à 1,50m). Attention, les typhas sont envahissants

Bien sûr ce choix n'est pas exhaustif. N'hésitez pas à prendre conseil auprès de vos amis ou de professionnels qui n'hésiteront pas à vous suggérer d'autres idées.

 


 

 

 

 

Étape 4 : l'entretien

 

Une surveillance nécessaire

Un bassin bien planté, bien situé et suffisamment grand, doit normalement trouver rapidement son équilibre. L'eau reste claire et les plantes se développent sans difficultés.

L'entretien se résume essentiellement aux points suivants :

 

Au printemps

Limiter l'expansion de certaines plantes envahissantes. Cette expansion se fait au détriment des autres plantes et il est nécessaire, de temps à autre d'en prélever quelques unes (elles feront d'ailleurs le bonheur de voisins ou amis qui débutent la construction de leur bassin).

 

En été

Éviter la prolifération des algues vertes. La chaleur et la lumière en effet seront vos ennemis. Si les algues prolifèrent, il n'existe qu'une seule méthode efficace et écologique : les retirer manuellement. Évitez un traitement chimique qui risque de créer un déséquilibre et de faire disparaître les hôtes de votre bassin.
Cette prolifération d'algues étant due à un déséquilibre, il vous faudra rechercher la cause de celui-ci (plantes oxygénantes en trop petit nombre, manque de plantes à feuillage flottant) et y remédier.
Surveiller le niveau d'eau et compléter si besoin. Un récupérateur d'eau de pluie associé à un réservoir vous permettra de compléter le niveau de votre bassin avec une eau non traitée.

 

A l'automne

Attention au moment de la chute des feuilles (c'est la raison pour laquelle nous déconseillons de placer le bassin sous les arbres, même si ceux-ci apportent de l'ombre l'été, limitant ainsi la chaleur et les algues vertes)
Les feuilles apportent des éléments indispensables aux micro-organismes, mais en même temps, en se décomposant ont vite fait de former au fond du bassin une couche de sédiments beaucoup trop importante. L'équilibre est fragile et un afflux trop important de matières organiques risque de le détruire.
De même, en été comme en automne, coupez les fleurs et les plantes fanées pour éviter qu'elles ne viennent finir leur vie au fond de l'eau.

 

En hiver

C'est une période de repos. Certains préconisent de limiter la glace sur votre bassin. Cette recommandation est surtout valable pour les bassins construits avec des matériaux rigides. L'eau en gelant se dilate et pourrait fissurer les parois. Mais si vous avez choisi une bâche souple, celle-ci ne risque rien.
De plus, si vous avez retenu une profondeur de 1 mètre, les animaux hivernants au fond de l'eau ne seront pas pris dans la glace et survivront.
Si vous souhaitez dégeler la surface pour que les oiseaux de votre jardin puissent boire, éviter les coups violents sur la glace. Un peu d'eau chaude versée sur celle-ci aura vite fait de la faire fondre.

Un bassin bien entretenu doit permettre aux plantes de se développer de manière harmonieuse, à ses hôtes de vivre sans difficultés et aux " visiteurs  " (en particulier les oiseaux) de profiter de ce point d'eau.
Cela n'empêchera pas votre bassin, petit à petit, de se combler comme le fait naturellement une mare. Vous devrez donc un jour ou l'autre vous retrousser les manches pour enlever une partie de la vase qui le comblera au fil des années. Mais nous n'en sommes pas encore là. Profitez de votre bassin aquatique et les oiseaux vous en seront reconnaissants. Quel plaisir de les voir venir tous les jours prendre leur bain ou se désaltérer sous vos fenêtres !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Vous êtes ici : Accueil Protection Espace conseils Concevoir un point d'eau