Le jardin de la cardamine

C’est le jardin de la Cardamine hérissée. Qualifiée par certains de mauvaise herbe, mais illustrant bien mon état d’esprit lorsque je découvris la pauvreté du jardin que je venais d’acquérir après des années de rêveries jardinesques.

La Cardamine hérissée est aussi une plante conquérante et dynamique : elle envahit en peu de temps cet espace occupé initialement par un potager assaisonné depuis des années aux herbicides et un gazon tondu aussi ras que possible.

Émerveillée par la capacité de cette petite cardamine à  reconquérir des territoires perdus, grâce  à sa rusticité, son cycle de vie rapide et un ingénieux système de catapulte permettant à ses centaines de graines de voyager sur quelques mètres je décidai de ne pas la décourager, de mieux la connaître et d’apprendre à vivre avec.

Très vite d’autres espèces, végétales ou animales commencèrent à s’installer dans le jardin. D’abord les moins exigeantes et les plus colonisatrices, puis des espèces plus fragiles et plus rares.

Presque vingt ans plus tard, c’est toujours un plaisir de partir à la découverte de ce petit rectangle de verdure et d’inventorier, appareil photo en main, ses mille et un habitants.