Une semaine, une espèce

Foulque macroule

Date de parution dans le JHM : 19 août 2018Foulque macroule

Souvent confondue avec la Gallilune poule d’eau, la Foulque macroule s’en distingue par la couleur de son bec et de la tâche en forme d’écusson qui orne son front. Chez la Foulque, ces attributs sont entièrement blancs. Chez la poule d’eau, la tache frontale est rouge et le bec rouge et jaune. Le plumage est entièrement noir et les pattes de couleur gris-verdâtre présentent de longs doigts palmés à la morphologie très spécifiques.

Alors que sa cousine fréquente exclusivement les cours d’eau, la Foulque macroule se rencontre communément sur la plupart des plans d’eau de la région pour peu que leur superficie atteigne au moins un hectare et qu’ils soient fournis en végétation aquatique. Omnivore mais principalement végétarienne, la Foulque macroule est une excellente plongeuse. Elle est ainsi capable de descendre à plus de 2 mètres sous la surface et d’y rester près de 20 secondes pour aller chercher sa nourriture. Son envol est particulièrement laborieux et bruyant. Avant de pouvoir s’élever dans les airs, la Foulque court sur plusieurs mètres en frappant des pieds la surface de l’eau.

Des effectifs en augmentation

La période de reproduction est relativement étendue puisqu’elle peut s’étaler d’avril à la mi-septembre en fonction du nombre de nichées (généralement deux et parfois une troisième si la précédente a échoué). Courant mars, les couples se cantonnent sur un territoire qu’ils défendent farouchement en pourchassant les intrus qui se hasardent à proximité. Construit sur une plateforme émergée, le nid est constitué de de divers éléments de végétation amoncelés. La femelle y dépose de 5 à 10 œufs maximum. Si les nichées sont importantes seuls trois ou quatre jeunes sont élevés en moyenne. Malgré la vigilance des parents, la perte en œufs ou en poussins est importante. Intempéries, fluctuations du niveau d’eau et prédation sont à l’origine de ces pertes. Incubés une vingtaine de jours, les jeunes sont nourris durant un mois environ. Il faudra attendre un mois supplémentaire avant qu’ils ne puissent prendre leur envol et qu’ils s’émancipent.

Grâce à ses qualités d’adaptabilité aux conditions de vie des différents milieux qu’elle est amenée à fréquenter, la Foulque macroule voit ses effectifs nationaux nettement augmenter depuis une quarantaine d’années. Cette tendance est également confirmée au niveau régional.

Étienne Clément

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

 

 

logo LPO CA       logo jhm   birder    

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Vous êtes ici : Accueil Découverte Une semaine, une espèce Foulque macroule