Grues-FD.jpg

La Camargue

Information : Alain Salvi / Aves 53/2 2016 49-68

Vaste complexe de zones humides étendues sur 150.000 ha, la Camargue se présente comme une mosaïque de milieux très diversifiés autour du delta du Rhône. D’importantes surfaces sont par ailleurs consacrées à l’agriculture (riz, autres céréales...). Elles ne sont jamais très éloignées de plans d’eau de grande étendue et de faible profondeur qui servent de remise ou de milieux de nidification à de nombreux oiseaux d’eau. À cet égard, la Camargue est identifiée comme une région d’importance ornithologique majeure pour de nombreux groupes (Flamants, Ardéidés, Anatidés, Laro-limicoles, passereaux paludicoles notamment...) en Europe du Sud et même pour toute la partie ouest du bassin méditerranéen.

Situation géographique

En revanche, sa situation géographique à l’écart des grandes voies de migration traditionnelles européennes de Grues cendrées rend les occurrences de cette espèce exceptionnelles au 20 ème siècle en dépit de milieux camarguais particulièrement favorables.
Les premières mentions hivernales connues datent de décembre 1999 (67 individus). Elles se consolident avec quelques centaines de Grues qui séjournent tout l’hiver à partir de 2004. Les effectifs poursuivent alors une croissance régulière pour avoisiner 10.000 au cours de l’hiver 2015-16.

evolution hivernage en camargue450

A l’automne, les observations de terrain montrent que les flux migratoires convergeant vers la Camargue proviennent de deux directions majeures, l’est et le nord.

carte migration est et sud france

 Migration postnuptiale des Grues cendrées dans l’est, le sud de la France et régions voisines depuis 2008 (bleu). Zones ocres : corridors d’arrivée des Grues depuis la voie centre-européenne.