sd5.jpg

Une semaine, une espèce

Faucon émerillon

Faucon émerillon Date de parution dans le JHM : 21 octobre 2018

À peu près de la taille d’une grive, de 24 à 33 cm de long pour 150 à 250 grammes, le Faucon émerillon (Falco columbarius) est le plus petit rapace d’Europe.

Le mâle s’identifie à son plumage gris-bleu dessus et sa poitrine rouille finement rayée de sombre alors que la femelle a le dessus gris-brun et la poitrine beige rayée de sombre.
Nichant dans le nord de l’Eurasie, on l’observe essentiellement dans notre région à partir de la mi-septembre jusqu’en avril, octobre étant certainement le meilleur mois pour espérer voir cette espèce dans les grandes plaines cultivées ainsi que sur les bords exondés de nos grands lacs.
Il chasse alors principalement des oiseaux de petite taille mais capture aussi de gros insectes (criquets, libellules), de petits rongeurs, des musaraignes et même parfois des chauves-souris.

Un oiseau prévoyant qui constitue des réserves de nourriture

Le mâle et la femelle peuvent s’associer pour chasser ensemble, ce qui augmente les chances de capture. Sur son territoire de nidification, lorsque la chasse est fructueuse, le Faucon émerillon peut constituer des réserves en cachant une ou plusieurs proies à un endroit facile à repérer ce qui permet de surmonter plus facilement une période de moindre réussite. La femelle, nourrie par le mâle pendant la couvaison et le début de l’élevage des poussins peut ainsi aller chercher, si nécessaire, un complément de nourriture en quittant son nid pendant moins de 2 minutes. Il arrive que le couple se fasse aider par un autre faucon émerillon pour nourrir ses jeunes. Dans ce cas, il s’agit normalement d’un mâle d’un an qui ne se reproduit pas encore. Un suivi de l’espèce a montré que plus de 70% des mâles et 20% des femelles ne nichent pas avant l’âge de 2, 3 voire 4 ans et que près de la moitié des mâles ne se reproduisent qu’une seule fois dans leur vie. Le succès de l’élevage des jeunes, quant à lui, est largement dépendant de l’abondance cyclique des campagnols. L’espèce ne construit pas de nid mais s’installe le plus souvent au sol à l’abri d’un couvert végétal dense. Le couple occupe aussi parfois un ancien nid de corneille ou une cavité dans un arbre ou un falaise.

Gérard Rolin

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

 

 Chaque semaine, le magazine dominical du Journal de la Haute-Marne publie une rubrique intitulée « Une semaine, une espèce ». Les articles sont rédigés par la LPO Champagne-Ardenne et BirDer.
 

logo LPO CA       logo jhm   birder    

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Vous êtes ici : Accueil Découverte Une semaine, une espèce Faucon émerillon