4.jpg

Une semaine, une espèce

Moineau domestique

moineau domestique Date de parution dans le JHM : 20 janvier 2018

Le Moineau domestique (Passer domesticus) est l’un de nos oiseaux les plus connus et peu d ‘espèces sont aussi dépendantes de l’homme que lui, à tel point qu’il ne fréquente pratiquement que des milieux occupés par l’homme.

Originaire du Moyen-Orient où il a survécu à la dernière glaciation, il a colonisé une grande partie de l’Europe, du Maghreb et de l’Asie tempérée. Il a ensuite été introduit sur tous les continents et il est l’un des passereaux les plus répandus au monde. Contrairement au Moineau friquet chez qui mâle et femelle sont semblables, le Moineau domestique présente un net dimorphisme sexuel, la femelle étant beaucoup plus terne. Les oiseaux des grandes villes sont généralement moins colorés que ceux de la campagne. Oiseau grégaire, il niche en colonies lâches de quelques dizaines de couples et construit un nid de végétaux volumineux qui accueillera 3, voire 4 nichées au cours de l’année.

Un bec qui s ‘allonge en période de nidification.

Le Moineau domestique est essentiellement un mangeur de végétaux et de graines, ce qui nécessite d’avoir un bec fort pour les broyer. Les poussins sont toutefois nourris exclusivement d’insectes et autres petits invertébrés pendant leurs 3 premiers jours et cette nourriture animale peut constituer jusqu’à 10% du régime alimentaire de l’adulte en été. Pour s’adapter à ce changement d’alimentation, son bec s’allonge légèrement et devient plus fin. La disparition des insectes des campagnes et, encore plus, des villes est vraisemblablement le principal facteur de raréfaction du Moineau domestique en Europe, le privant de nourriture pour ses nichées. Ses effectifs se sont effondrés dans plusieurs pays au cours des 30 dernières années, à tel point qu’il figure sur la liste rouge des espèces menacées en Grande-Bretagne et qu’il est classé « quasi-menacé » en Allemagne. Son évolution est moins défavorable en France mais il s’est fortement raréfié dans de nombreuses grandes villes et, lors de mes sorties ornithologiques, j’entends souvent cette réflexion étonnée : « Vous avez encore des moineaux en Haute-Marne ! Chez nous il n’y en a plus » qui montre bien à quel point notre biodiversité est mise à rude épreuve.

Gérard Rolin

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

 

 Chaque semaine, le magazine dominical du Journal de la Haute-Marne publie une rubrique intitulée « Une semaine, une espèce ». Les articles sont rédigés par la LPO Champagne-Ardenne et BirDer.
 

logo LPO CA       logo jhm   birder    

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Vous êtes ici : Accueil Découverte Une semaine, une espèce Moineau domestique