151.jpg

Une semaine, une espèce

Épervier d’Europe

Epervier d'Europe Date de parution dans le JHM : 3 mars 2019

Ce petit rapace, silencieux et discret, aux ailes larges, courtes et arrondies, à la queue longue, est le plus abondant en Europe avec la Buse variable. Il fréquente des zones semi-boisées : bois, haies, vergers, jardins, ripisylves, villages. Il s’adapte même aux agglomérations.

Son vol est caractéristique : coups d’ailes rapides interrompus par de courts planés. Le mâle est gris avec des taches roussâtres de chaque côté de la tête. La poitrine est finement barrée de brun-roux et de gris-brunâtre pour la femelle.

Vif et opportuniste

L’Épervier d’Europe (Accipiter nisus) fait preuve d’opportunisme et de patience, guettant les mangeoires dans les jardins. Il chasse par attaques surprises foudroyantes ou poursuites rapides. Il capture surtout des passereaux ou des grives, des pies, et des pigeons pour la femelle, plus grande. Prises en vol ou au sol, les proies sont ensuite plumées et mangées. Il se nourrit également de petits rongeurs.
Son cri est un "kiou !" répété plusieurs fois lors des parades nuptiales débutant en février. Le nid est construit de branchettes, dans un conifère à une hauteur de 5 à 8 mètres.
En mai, la femelle pond de 4 à 6 œufs qu’elle couve plus d’une trentaine de jours. Après un mois, les oisillons quittent le nid mais sont encore dépendants des parents pendant 4 semaines.

De multiples menaces.

La migration postnuptiale se déroule d’août à octobre. Les migrateurs et les hivernants de notre région proviennent d’Europe du Nord (Russie, pays Baltes, Fennoscandie).
L’effectif nicheur, stable en Champagne-Ardenne, varie de 1 300 à 1 700 couples.
Les causes de mortalité sont pourtant importantes : vitres, barbelés, voitures. La consommation d’oiseaux affaiblis par les pesticides peut aussi provoquer des empoisonnements. Ce prédateur doit aussi faire face à la diminution globale de nombreux passereaux dans nos campagnes en raison de l’utilisation de produits chimiques et de la destruction des éléments paysagers.

Louis Parisel

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

 

 Chaque semaine, le magazine dominical du Journal de la Haute-Marne publie une rubrique intitulée « Une semaine, une espèce ». Les articles sont rédigés par la LPO Champagne-Ardenne et BirDer.
 

logo LPO CA       logo jhm   birder    

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Vous êtes ici : Accueil Découverte Une semaine, une espèce Épervier d’Europe