gh2.jpg

Une semaine, une espèce

Hérisson d'Europe

herisson Date de parution dans le JHM : 5 mai 2019

Si le contexte météorologique évolue classiquement, les premiers Hérissons (Erinaceus europaeus) seront sortis de leur léthargie hivernale depuis quelques semaines. Mal équipé pour se protéger du froid, le Hérisson entre en hibernation dès que le thermomètre descend en dessous de 10 degrés.

Auparavant, il a aura veillé à s’aménager un petit nid douillet et confortable garni de feuilles et de mousses à l’abri sous un tas de bois ou dans un terrier. Son métabolisme se ralentit progressivement jusqu’à ce qu’il rentre dans une torpeur profonde. Cet état lui permet de dépenser le minimum d’énergie et de vivre sur les stocks de graisse qu’il a pris soin d’accumuler durant l’automne. A son réveil printanier, il aura ainsi près de 40% de son poids initial. Il doit donc rapidement reconstituer ses réserves.

L’ami du jardinier

Mammifère insectivore, le Hérisson d’Europe est un précieux auxiliaire du jardinier dans la mesure où son régime alimentaire se compose essentiellement de limaces, escargots, vers, chenilles, larves et autres insectes nuisibles. Semi-nocturne, il part à la chasse dès le crépuscule. Son odorat et son ouïe très fine lui sont très utiles pour débusquer ses proies. En une seule nuit, le Hérisson peut ingérer une centaine d’invertébrés. Étant le seul en France à porter des piquants, il est impossible de le confondre avec un autre animal. Il en possède 5000 en moyenne disposés sur son dos, ses flancs et sur son front. En cas d’extrême danger, il se protège en se roulant en boule ce qui lui offre une protection relative contre d’éventuels prédateurs parmi lesquels le renard ou le blaireau.

Menaces multiples

La prédation naturelle ne représente que 10% de la mortalité des Hérissons d’Europe.
Malgré le statut de protection dont il bénéficie depuis 1981, le Hérisson d’Europe voit ses effectifs décliner de manière inquiétante. Plusieurs études menées au Royaume-Unis indique que sa population a chuté d’un tiers en deux décennies à peine. L’ingestion de pesticides, le trafic routier, la destruction de ses milieux de vie constituent les causes principales de cette raréfaction.

Étienne Clément

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

 

 Chaque semaine, le magazine dominical du Journal de la Haute-Marne publie une rubrique intitulée « Une semaine, une espèce ». Les articles sont rédigés par la LPO Champagne-Ardenne et BirDer.
 

logo LPO CA       logo jhm   birder    

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Vous êtes ici : Accueil Découverte Une semaine, une espèce Hérisson d'Europe