Une semaine, une espèce

Bruant des roseaux

Bruant des roseaux Date de parution dans le JHM : 2 août 2020

Présent au sud du département sur les lacs de Langres et au Der, la Haute-Marne est cependant peu fréquentée par ce petit passereau (15 cm, 20 grammes) qui s’est localement adapté aux modifications de son milieu naturel.

Avec la disparition des roselières, des prairies humides, des marais et des phragmitaies, il peut nicher à présent dans les champs de céréales et de colza, les haies ou les bosquets. Ressemblant au moineau domestique, le mâle se distingue par son collier blanc, sa calotte et sa bavette noires. Sa queue foncée est bordée de blanc. Le dessus du corps est un mélange de rayures brun-chamois et noires alors que le dessous est gris légèrement strié de noir. Son petit bec noirâtre est robuste.
Il consomme des graines et des plantes mais également des invertébrés (insectes, larves, araignées ou petits mollusques) en période de reproduction.
Dès la mi-mars, le Bruant des roseaux (Emberiza schoeniclus) mâle chante depuis un perchoir exposé, en vibrant des ailes. Début avril, la femelle construit un nid en forme de coupe, habituellement au sol ou à la base d’un arbuste ou d’une haie. Celui-ci est fabriqué avec des herbes, des tiges et des feuilles, dont elle tapisse l’intérieur, de mousse, de duvet ou de fleurs de roseaux. Elle pond généralement 4 ou 5 œufs qu’elle couve, avec le mâle, une douzaine de jours. Les jeunes quittent le nid après deux semaines, mais les parents les nourrissent encore pendant un mois environ. Une deuxième couvée est possible en fonction des ressources alimentaires.

Espèce menacée

La migration postnuptiale débute en septembre et se termine fin novembre. Des petites troupes, en quête de graines, sont observables dans les terres agricoles ou les jachères avec d’autres fringilles (pinsons, linottes). D’importants dortoirs peuvent parfois se former dans les roselières.
En déclin à cause des drainages et de la disparition des zones humides, les populations de Bruants des roseaux sont également menacées par l’utilisation d’herbicides dans les cultures où ils se nourrissent en automne et en hiver.

Louis Parisel

 

 

logo LPO CA       logo jhm   birder    

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Vous êtes ici : Accueil Découverte Une semaine, une espèce Bruant des roseaux