Une semaine, une espèce

Mante religieuse

Mante religieuse Date de parution dans le JHM :26 juillet 2020

Classées il y a peu encore dans l’ordre des Orthoptères au même titre que les Grillons et les Sauterelles, les Mantes (il en existe plus de 2500 espèces dans le monde) ont désormais leur propre famille, les Mandités.

Une dizaine d’espèces de Mantes sont présentes en France et plus précisément sur la façade méditerranéenne. L’espèce la plus connue et la plus répandue puisqu’on la trouve désormais partout en France est la Mante religieuse (Mantis religiosa). C’est aussi l’espèce la plus grande puisqu’elle peut atteindre 8 centimètres de long, le mâle étant plus petit que la femelle de 2 à 3 cm. Insecte diurne, la Mante religieuse présente une livrée dont la couleur peut varier du vert au brun en passant par le beige. Son nom vernaculaire lui vient de la posture qu'on lui voit fréquemment prendre lorsqu’elle replie et joint ses membres antérieurs. Aucune dévotion n’est à rechercher dans cette attitude que l’insecte adopte lorsqu’elle chasse à l’affût.

Amours cruels

Redoutable prédatrice, elle dispose pour cela d’un équipement parfaitement adapté. Un large champ de vision grâce à ses cinq yeux, des pattes antérieures dotées d’épines et terminées d’une longue pointe et une coloration qui lui permet de se camoufler dans la végétation. Son régime alimentaire se compose exclusivement d’insectes (mouches, criquets, sauterelles, papillons…).
Sa réputation sulfureuse vient du fait que la femelle peut dévorer le mâle qui la féconde durant l’accouplement. Cet acte de cannibalisme est toutefois loin d’être systématique. Il dépend du degré d’appétit de Madame et de son besoin d’énergie pour la ponte à venir. C’est à la fin de l’été ou au début de l’automne que l’accouplement a lieu. La femelle dépose ensuite ses œufs (entre 2 et 400) dans une poche souple nommée oothèque qu’elle a secrétée et qui va ensuite se rigidifier pour protéger les œufs jusqu’à leur éclosion. C’est au printemps suivant que les larves qui se nourrissent de moustiques et moucherons sortiront et se libèreront de leur membrane protectrice pour muer en mante religieuse adulte à l’issue de plusieurs métamorphoses.

Étienne Clément

 

 

 

logo LPO CA       logo jhm   birder    

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Vous êtes ici : Accueil Découverte Une semaine, une espèce Mante religieuse