Une semaine, une espèce

Guêpier d'Europe

guepier christine tomassonDate de parution dans le JHM : 24 juillet 2016

Autrement surnommé le « Chasseur d’Afrique » en raison des couleurs de son plumage qui reprend celle des anciennes troupes coloniales françaises, le Guêpier d'Europe (Merops apiaster) arbore une large palette de teintes chatoyantes qui fluctue du bleu azur au roux en passant par le vert et le jaune.

C’est sans conteste l’oiseau le plus élégant qu’il est possible de voir sur notre territoire et son apparition est d’autant plus remarquée qu’elle est encore relativement rare. Auparavant limitée au pourtour méditerranéen, l’aire de répartition du guépier s’étend en effet depuis une quarantaine d’années. L’évolution climatique amène aujourd’hui l’espèce à coloniser de nouveaux sites dans la plupart des régions situées au nord de la Loire. 

Formés sur les zones d’hivernage en Afrique, les couples arrivent unis sur leurs lieux de reproduction à partir du mois de mai. Les accouplements ont lieu relativement rapidement après que le mâle se soit assuré du consentement de sa compagne en lui faisant plusieurs offrandes de nourriture.

Un vrai terrassier

La construction du nid peut alors commencer. L’oiseau a la particularité de creuser le sien dans les berges sablonneuses de rivières ou dans des gravières. La construction du tunnel dure une quinzaine de jours durant lesquels le guêpier est amené à transporter une dizaine de kilos de terre. La femelle dépose alors de 4 à 7 œufs au bout de ce terrier qui peut mesurer plus d’un mètre de long. Les parents se relayent alors pour couver durant vingt jours et pour assurer l’alimentation des jeunes ensuite. Aussi surprenant que cela soit, ils sont souvent assistés d’un troisième oiseau dans cette tâche. Morphologiquement adapté à la chasse en vol comme les hirondelles, le guêpier se nourrit principalement d’abeilles, guêpes et frelons, et d’autres insectes similaires. Relativement long, son bec lui permet d’éviter d’éventuelles piqûres de ses proies. Avant de les ingurgiter, il les frappe sur une surface dure pour extraire le dard. Un seul guêpier peut ainsi consommer jusqu’à 250 abeilles par jour.

Etienne Clément

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

 

 

logo LPO CA       logo jhm   birder    

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Vous êtes ici : Accueil Découverte Une semaine, une espèce Guêpier d'Europe