gh9711_5.jpg

Une semaine, une espèce

Chouette hulotte

chouettes hulottes gregory smellinckxDate de parution dans le JHM : 25 septembre 2016

C’est le plus connu des rapaces nocturnes, c’est surtout celui que l’on entend le plus lorsque son chant traverse les nuits d’automne ! C’est en effet à cette période de l’année que la chouette hulotte Strix aluco se fait particulièrement entendre. Les mâles poussent des "hououh-hou-houououououh" très caractéristiques  auxquels répondent les femelles par des " ki-ouik"  beaucoup plus stridents.

C’est l’heure pour le couple de se choisir un territoire. Il revient à la femelle de trouver une cavité dans un arbre qui accueillera sa portée au printemps. La saison de reproduction débute en général en mars après que le mâle est offert quelques proies à sa femelle afin de s’en attirer les faveurs. Ce faisant, cela permet à cette dernière d’estimer la ressource disponible et d’adapter le nombre d’œufs qu’elle va pondre. Elle peut ainsi déposer de un à six œufs qu’elle va ensuite couver durant 28 à 30 jours. Durant cette période où elle est contrainte de garder le nid, c’est le mâle qui assure sa nourriture.

Une espèce essentiellement forestière

S’il est principalement composé de petits rongeurs (mulots, campagnols, musaraignes), le régime alimentaire de la chouette hulotte peut se diversifier en fonction des circonstances. Lorsque ses proies de prédilection viennent à manquer, elle peut ainsi se reporter sur des passereaux, des batraciens ou des insectes. 

Après l’éclosion, la femelle va couver les poussins durant deux semaines. D’abord couvert de duvet, le corps des jeunes va progressivement se couvrir de plumes. 25 à 30 jours après leur éclosion, ils commencent à explorer les environs du nid en s’aventurant sur les branches voisines. C’est à cette période qu’il est possible de trouver des oiseaux tombés de l’arbre. Le mieux dans ce cas est de les replacer sur une branche pour que les parents continuent à s’en occuper jusqu’à l’émancipation qui intervient deux à trois mois après l’éclosion.

Si on peut la rencontrer dans les parcs des villes, la chouette hulotte est une espèce essentiellement forestière. Son plumage entièrement rayé et tacheté lui permet de se camoufler parfaitement en se tenant fixement contre un tronc d’arbre. Elle est également surnommée le "chat huant". Les fameux Chouans vendéens se nommaient ainsi car ils utilisaient son cri comme signal de ralliement.

Etienne Clément

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

 

 Chaque semaine, le magazine dominical du Journal de la Haute-Marne publie une rubrique intitulée « Une semaine, une espèce ». Les articles sont rédigés par la LPO Champagne-Ardenne et BirDer.
 

logo LPO CA       logo jhm   birder    

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Vous êtes ici : Accueil Découverte Une semaine, une espèce Chouette hulotte