130.jpg

Chaque semaine, le magazine dominical du Journal de la Haute-Marne publie une rubrique intitulée « Une semaine, une espèce». Chacun des portraits qui y sont présentés est co-rédigé par la Ligue pour la protection des oiseaux de Champagne-Ardenne et BirDer, entreprise spécialisée dans les sorties ornithologiques.
Retrouver ici, l’ensemble des chroniques déjà publiées pour faire découvrir ou mieux connaître les oiseaux qui fréquentent les plans d’eau, les plaines, les forêts ou encore les villes et les villages de notre territoire.

Date de parution dans le JHM : 29 juillet 2018chipeau male

Avec son plumage terne gris et brun, le Canard chipeau mâle peut passer facilement inaperçu. La femelle, quant à elle, ressemble fortement à la cane colvert. Une tache rectangulaire blanche sur leur aile, appelée miroir, souvent visible, permet toutefois de les identifier facilement. Le mâle se reconnaît également à son bec gris foncé.

eclcolvertDate de parution dans le JHM : 29 octobre 2017

Espèce particulièrement commune, le Canard colvert (Anas platyrhynchos) fait preuve d’une remarquable adaptation ce qui lui permet de fréquenter tous types de milieux humides même les plus restreints.

Date de parution dans le JHM : 25 mars 2018canard pilet brenne 12 04 14 fourcaud denis 4

Silhouette élancée, tête brune, cou blanc avec une bande blanche remontant de chaque côté de la nuque, corps gris et longue queue effilée, le Canard pilet mâle en plumage nuptial est un canard de surface particulièrement élégant que l’on ne peut confondre avec aucune autre espèce.

Canard siffleurDate de parution dans le JHM : 2 octobre 2016

Le Canard siffleur (Mareca penelope) doit son nom au sifflement émis régulièrement par le mâle.  Avec son bec gris-bleu, une bande jaune qui part du bec jusqu’au  dessus de sa tête rousse, son plastron rose et son corps gris, le Canard siffleur mâle en plumage nuptial ne peut être confondu avec aucune autre espèce européenne.  En plumage d’éclipse (après la période de reproduction), il ressemble à la femelle au plumage brun-roux, au ventre blanc et au bec également gris-bleu.

chardonneret elegant0430Date de parution dans le JHM : 6 août 2017

Avec sa face rouge, sa tête noire et blanche, le bandeau jaune vif qui orne  ses ailes noires, son dessus chamois et son ventre plus clair, le Chardonneret élégant (Carduelis carduelis), qui mérite bien son qualificatif, est facilement reconnaissable.

chevalier aboyeurDate de parution dans le JHM : 8 octobre 2017

Avec le niveau de nos grands lacs qui baisse, découvrant de vastes vasières, le mois d’octobre est idéal pour l’observation de nombreuses espèces de petits échassiers que l’on nomme limicoles, c’est à dire « oiseaux qui se nourrissent dans les limons ou dans la vase ».

Chevalier arlequinDate de parution dans le JHM : 28 août 2016

Au fil de l’année, on rencontre normalement dans notre région 6 espèces de « chevaliers », oiseaux limicoles appelés ainsi parce qu’ils sont haut perchés.
En plumage nuptial, comme on le voit parfois en avril-mai ou au début de la migration post nuptiale, de juillet à septembre, le Chevalier Arlequin (Tringa erythropus) se reconnaît aisément à son plumage noir ponctué de blanc sur le dos. Ses longues pattes rouges et son long bec fin noir à base rouge sont d’autres critères d’identification.

Dachevalier gambettete de parution dans le JHM : 16 septembre 2018

Avec la baisse du niveau des grands lacs de notre région qui découvre d’immenses vasières, septembre est le mois idéal pour venir y observer les nombreux limicoles (petits échassiers) qui s’y arrêtent au cours de leur migration vers le sud.

Date de parution dans le JHM : 29 avril 2018Chevalier guignette

Le Chevalier guignette (Actitis hypoleucos) est un limicole, c’est à dire un petit échassier qui fréquente les vasières et autres zones humides.

Long de 20 cm pour un poids de 50 grammes environ (le poids d’une petite mandarine), c’est le plus petit de nos chevaliers.

Date de parution dans le JHM : 26 août 2018chevalier sylvain gr

Alors que la chaleur estivale est encore bien présente, surtout cette année, de nombreux oiseaux migrateurs ont déjà entrepris leur long voyage vers leurs quartiers d’hiver et sont observables en ce moment dans notre région.

 

 Chaque semaine, le magazine dominical du Journal de la Haute-Marne publie une rubrique intitulée « Une semaine, une espèce ». Les articles sont rédigés par la LPO Champagne-Ardenne et BirDer.
 

logo LPO CA       logo jhm   birder    

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Vous êtes ici : Accueil Découverte Une semaine, une espèce